Equipe de France : qui pour accompagner Paul Pogba et N'Golo Kanté ?

Si Paul Pogba et N'Golo Kanté semblent indéboulonnables au milieu de terrain, Didier Deschamps veut incorporer un milieu à trois. Pour accompagner les deux monstres, le sélectionneur national dispose de trois solutions bien distinctes.

Didier Deschamps va devoir choisir entre Rabiot, Tolisso et Lemar
Didier Deschamps va devoir choisir entre Rabiot, Tolisso et Lemar ©Maxppp
La suite après cette publicité

Après sa victoire à la Coupe du Monde 2018, les Bleus de Didier Deschamps tenteront de faire mieux à cet Euro puisque lors du dernier, en France, ils s'étaient inclinés en finale sur le score d'un but à zéro contre le Portugal de Cristiano Ronaldo. Si de nombreux éléments des 23 de la Russie sont présents dans le groupe de 26 choisi par le sélectionneur.

Pour commencer, lors du sacre, les Tricolores étaient disposés en 4-2-3-1 avec Pogba et Kanté à la récupération et Matuidi dans un rôle d'ailier gauche, un peu hybride qui pouvait compléter le milieu de terrain. Mais, avec les deux matches de préparation contre le Pays de Galles (3-0) et face la Bulgarie (3-0), il semble que DD s'oriente plus vers un 4-3-3.

Kanté et Pogba indiscutables

Forcément, Pogba est en grande forme et Kanté, lui, a fait une énorme fin de saison avec Chelsea, ponctuée par une victoire finale en Ligue des Champions. Les deux sont donc indéboulonnables. En plus de cela les statistiques parlent pour les deux hommes puisqu'ils ont disputé 27 confrontations. Bilan ? 0 défaite, 21 victoires et 6 petits matches nuls.

Face à l'équipe de Gareth Bale, Deschamps a fait jouer Adrien Rabiot et Corentin Tolisso pour aider le Mancunien, puisque Kanté venait de retrouver le groupe suite à la finale de la C1. En cours de jeu contre la Bulgarie, Thomas Lemar est entré en jeu tandis que le Munichois était titulaire, le Juventino étant à peine remis de blessure. Mais il va falloir trancher.

Tolisso, dur sur l'homme

La présence de l'ex-Lyonnais dans le groupe n'était qu'une demi-surprise. En effet, il est un des hommes fréquemment pris par Deschamps, mais il n'a pas franchement beaucoup joué cette saison à cause de ses blessures. Depuis le 15 novembre dernier, il a connu quatre blessures, manqué 124 jours (dont 85 pour sa dernière blessure) et 24 matches. Pour autant, Benjamin Pavard dévoile qu'il a toujours cru en lui : « Coco, c'est un très grand pro, un super mec, on est proche au Bayern et ici. Quand il a eu cette blessure, on était tous tristes pour lui. Il a connu quelques galères, il est toujours revenu plus fort. Quand j'allais le voir, il était déterminé à revenir le plus tôt possible. Il l'a fait, avec sa force mentale. On est très content qu'il soit ici. Il est performant en club et ici. Il est important, mais ça reste le choix du sélectionneur. Il y a beaucoup de qualités, c'est un casse-tête pour le coach ».

Pour autant, il est seul des trois « remplaçants » à avoir débuté les deux rencontres. Son profil agressif est aussi ce manque cruellement à l'entrejeu de l'équipe de France et cela permettrait de libérer encore un peu plus Paul Pogba des tâches défensives et surtout de position N'Golo Kanté un cran plus haut, en position de numéro 8, où il a excellé avec Chelsea. Essayer Tolisso en sentinelle est une chose qui trotte dans la tête de Didier Deschamps.

Rabiot favori ?

Titulaire au premier match et impliqué sur le premier but des Bleus contre le Pays de Galles, le Juventino n'a pas pu jouer la seconde rencontre pour cause de blessure. Pour autant, Didier Deschamps, depuis qu'il l'a rappelé semble vouloir à tout prix le faire débuter les rencontres. Longtemps, il n'avait pas voulu évoluer en sentinelle, au Paris SG notamment, son avis diffère en équipe de France.

Gaucher, considéré comme une sorte de box-to-box, il a été un peu raillé pour ses passes trop souvent en arrière et une certaine forme de désinvolture en ce qui concerne le replacement défensif. Pour autant, il paraît le plus complet (qualité de passe, de frappe et puissance athlétique) pour accompagner les deux monstres dont les Bleus disposent au milieu.

Lemar pour plus de technique

Pour l'annonce des 26, on avait un doute sur la présence de Thomas Lemar. En effet, à l'instar de Corentin Tolisso, le milieu de l'Atlético de Madrid a souffert des ischio-jambiers. On se demandait donc si Deschamps allait prendre un risque. Il n'a pas pu prendre part à la rencontre face aux Pays de Galles, s'entraînant même à l'écart la veille de la rencontre.

En revanche, il était bien disponible contre la Bulgarie et Deschamps l'a incorporé, en seconde mi-temps dans le milieu à trois. On avait plutôt l'habitude de le voir rentrer ailier. Ses qualités de pied et de percussion font des ravages, mais c'est probablement un peu léger défensivement. Paul Pogba devrait faire quelques tâches défensives, s'il était titulaire, et Kanté serait cantonné aussi à un rôle purement défensif, en sentinelle. Deschamps dispose donc de quelques options pour débuter la rencontre, mais aussi pour influer sur le cours de la rencontre. On ne va pas se plaindre...

Plus d'infos

Commentaires