OL : les astuces de Rudi Garcia pour contrer les effets des huis clos

Le huis clos total a été décrété en Ligue 1 et Ligue 2 jusqu'au 15 avril minimum. Rudi Garcia va préparer son effectif à jouer dans ces conditions si particulières...

Rudi Garcia lors d'une conférence de presse de l'OL
Rudi Garcia lors d'une conférence de presse de l'OL ©Maxppp
La suite après cette publicité

«La LFP s’est prononcée ce jour sur la tenue des matchs de Ligue 1 Conforama et Domino’s Ligue 2 à huis clos total jusqu’au 15 avril 2020. Cette décision intervient en stricte application de l’arrêté ministériel paru le 10 mars 2020. Les modalités de ces matchs à huis clos seront définies demain lors du Bureau du Conseil d’Administration de la LFP. » La nouvelle est tombée comme une bombe, ce mardi en milieu d'après-midi. Par conséquent, quatre journées de Ligue 1 seront jouées sans supporters.

Cela commence avec la rencontre entre l'Olympique Lyonnais et le Stade de Reims, ce vendredi au Groupama Stadium. Présent en conférence de presse, Rudi Garcia, le coach de l'OL, a déploré cela tout en expliquant comprendre la décision. « Le football n'est pas fait pour être à huis clos. C'est un spectacle, donc il faut des spectateurs. Si c'est que pour quelques matches, ça me parait logique et normal et on espère que ça ne s'éternisera pas. Ce n'est pas une répétition, mais une générale et un match qu'on doit gagner (contre Reims, ndlr). J'ai déjà eu cette expérience à Marseille contre Francfort, c'est particulier », a-t-il commencé par expliquer.

Un problème d'atmosphère

Par conséquent, la formation rhodanienne se prépare à jouer dans ce type d'ambiance. « On fera un entraînement dans les mêmes conditions au Groupama pour que les joueurs se rendent compte. On entend tout, ce qui dit les joueurs, les consignes du coach. C'est important de se rendre compte des particularités d'un match comme ça. La répétition au Groupama. On a l'impression que c'est un match amical alors que c'est de la compétition. S'y préparer un minimum c'est important », a-t-il ainsi poursuivi.

Car pour Rudi Garcia, il pourrait y avoir un problème de rythme lié à l'absence d'ambiance. Relancé par un journaliste à propos aussi des repères visuels avec des tribunes vides, le coach français a avoué que c'était une bonne réflexion, mais que selon lui, cela était moins problématique que l'atmosphère. « C'est plus au niveau de l'environnement que c'est différent. On va vite s'en apercevoir. Au niveau du son, mais peut-être en visuel aussi. Il va falloir se mettre en condition compétition », a-t-il ainsi répété avant de répondre à la question : est-ce un avantage pour l'équipe qui reçoit ? « Ça peut-être un avantage mais ça dépend de l'état d'esprit des deux équipes. Si c'était mathématique ce serait simple, on n'aurait même pas besoin de jouer les matches. C'est une autre approche ». Une chose est sûre, on s'apprête à vivre des moments très particuliers...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires