La folle déclaration d'amour de Cesc Fabregas à N'Golo Kanté

Consultant en Angleterre pendant l'Euro, Cesc Fabregas, le milieu de l'AS Monaco, a tressé une couronne de louanges à son ancien partenaire à Chelsea N'Golo Kanté, qu'il espère voir briller à l'Euro avec la France.

Cesc Fabregas et N'Golo Kanté sous le maillot de Chelsea en 2017
Cesc Fabregas et N'Golo Kanté sous le maillot de Chelsea en 2017 ©Maxppp
La suite après cette publicité

«Il est petit, il est gentil, il a stoppé Leo Messi, mais on sait tous que c'est un tricheur N'Golo Kanté». On se souvient de la chanson hommage des Bleus à N'Golo Kanté lors du Mondial 2018 en Russie, sur l'air de «Champs-Élysées» de Joe Dassin. La Kantémania s'était alors emparée de la France et elle n'est jamais vraiment retombée. Les dernières prestations XXL du milieu de terrain avec Chelsea en Ligue des Champions ont même accentué le phénomène. Et, à l'étranger aussi, les compliments pleuvent pour l'ancien Caennais. Il suffit de lire l'édito de Cesc Fabregas, consultant vedette du Telegraph pendant l'Euro 2020, pour s'en convaincre.

Le milieu de terrain de l'AS Monaco, qui a joué pendant plusieurs saisons avec l'international tricolore du côté de Chelsea, lui a adressé une véritable déclaration d'amour. «Eden Hazard et moi avons donné à N’Golo Kanté son surnom brésilien N’Golinho lorsque nous étions ensemble à Chelsea et je l’utilise toujours aujourd’hui. Évidemment, c’était un peu pour rire, mais cela montrait à quel point nous estimions N’Golo et combien nous apprécions certains aspects de son jeu que d’autres ne voient peut-être pas. Maintenant, tout le monde voit quel joueur incroyable il est et, même si la France ne gagne pas l’Euro, N’Golinho est l’un des meilleurs joueurs de tous les temps à son poste. Si la France, qui est ma favorite du tournoi, remporte l’Euro, alors N’Golo sera un candidat très costaud au Ballon d’Or, après avoir ajouté la Ligue des Champions à sa Coupe du Monde et ses titres en Premier League», a-t-il confié, se plongeant ensuite dans ses souvenirs.

«Je me souviens que, quand il a rejoint Chelsea, il était très timide, il ne parlait pas beaucoup. Il devait faire circuler le ballon un peu plus vite et toujours aller de l’avant parce que, parfois, on sentait qu’il avait vu la passe mais ne voulait pas la faire ou du moins ne voulait pas prendre le risque de trouver les petits espaces où jouaient Eden, Willian et Pedro. N’Golo était parfaitement le genre de joueur qu’Antonio Conte voulait au milieu, quelqu’un de puissant, qui pouvait courir beaucoup, qui était agressif et pouvait récupérer de bons ballons. Mais sous les ordres de Conte, il a beaucoup progressé dans son jeu vers l’avant, dans ses passes vers l’avant et il a pris une nouvelle dimension», a-t-il expliqué, analysant cette progression.

N'Golinho, le joueur et l'homme

«Ses dribbles peuvent vous surprendre. Il est vu comme un milieu défensif qui fait tous ces tacles et récupère beaucoup de ballons et c’est fantastique, mais parfois, on en oublierait qu’il ne perd jamais le ballon. Il peut courir avec le ballon, casser des lignes et dribbler, et, comme c’est lui, on n’apprécie pas cela à sa juste valeur. Alors, c’est peut-être pour ça qu’on avait commencé à l’appeler N’Golinho. Il est l’un des milieux les plus complets au monde, assurément. Je me rappelle d’une passe décisive de N’Golo pour Eden à Bournemouth. Il a joué un long ballon par-dessus la défense et Eden a battu le gardien et marqué. Nous travaillions beaucoup ça, beaucoup, beaucoup, presque tous les jours et le lendemain, lorsque nous avons revu les images à l’analyse vidéo, Antonio était tellement content de lui parce que c’était exactement ce qu’il voulait», s'est souvenu l'Ibère, champion du monde et d'Europe avec l'Espagne.

«On a vu cette saison que N’Golo était un joueur de grands matches avec sa formidable prestation en finale de Ligue des Champions contre Manchester City. Je peux voir, comme pour tous les grands joueurs, qu’il peut élever son jeu à un autre niveau pour les grands rendez-vous. C’est le signe d’un grand joueur. Je me souviens de deux matches contre Manchester United que nous avions gagnés, dont une finale de FA Cup. Le jour de la finale, je crois que c’était pendant le Ramadan et qu’il faisait très chaud. Nous étions en train de déjeuner et nous avions demandé à N’Golo s’il voulait manger. Il nous avait dit non parce qu’il jeûnait et il avait peur de ne pas pouvoir courir. Mais il avait fait un match fantastique et je ne sais toujours pas comment il a réussi à courir autant avec cette chaleur. Je le respecte d’autant plus que je ne serais pas capable de le faire et il avait joué un match formidable», s'est-il rappelé, heureux d'avoir pu jouer avec lui.

«Jouer à côté de N’Golo te donne beaucoup de sécurité, d’assurance. La façon dont il récupère, dont il garde le ballon et intercepte. Nous nous entendions bien parce que j’aimais qu’il me la donne rapidement après avoir récupéré. Il est si intelligent et sait comment utiliser ses forces. Et quand il y avait Tiémoué Bakayoko et moi à ses côtés, il était incroyable. Je pouvais me projeter en sachant qu’il y avait ce superman derrière moi, qui courait pour nous tous. C’était vraiment incroyable. Peut-être que je peux comprendre que sans jouer avec lui ou sans le connaître, c’est difficile pour les gens d’apprécier combien il est important et bon, mais je pense que de plus en plus de gens réalisent qu’avoir N’Golo dans ton équipe augmente beaucoup ton pourcentage de chance de gagner des matches et des tournois. Si tu demandes aux grands joueurs du monde s’ils aimeraient avoir N’Golo dans leur équipe, ils te répondraient tous oui sans hésiter», a-t-il lancé, comme un superbe hommage, le plaçant ensuite parmi les grands noms du football à ce poste.

Superman, Ballon d'Or et côté sombre

«Le football était un peu différent quand je jouais dans les très bonnes équipes d’Espagne et de Barcelone, où on ne parlait pas autant de courses. Mais, définitivement, N’Golo aurait pu jouer dans ces deux équipes, il est de ce niveau. Il y a Claude Makelele et Marcos Senna, un très bon milieu défensif avec qui j’ai joué avec l’Espagne, mais N’Golo est sans aucun doute l’un des plus grands à son poste. Je ne sais toujours pas comment est décerné le Ballon d’Or, parfois, je me trompe dans mon pronostic, mais, comme ami et ancien coéquipier pendant trois ans, j’aimerais que N’Golo gagne ce titre. Il aura une très grande chance s’il aide la France à devenir championne d’Europe après l’avoir fait avec Chelsea», a-t-il envoyé, rien que ça, n'oubliant pas l'homme derrière le joueur.

«N’Golo est un garçon calme, timide, mais quand tu commences à le connaître, tu peux vraiment t’amuser avec lui. Il est vraiment drôle quand il est de bonne humeur et à certains moments à l’entraînement. Il venait aussi au fond du car, pour jouer aux cartes ou autres et on rigolait beaucoup. Tout le monde sait à quel point c’est une bonne personne. Un jour, nous avions rendez-vous le matin pour un match le soir et tout le monde se demandait où il était alors qu’il est normalement toujours à l’heure. Il est finalement arrivé et tout le monde a commencé à applaudir. Antonio lui a demandé ce qui s’était passé. Il nous a dit qu’il avait eu un accident de la route et que les gens le prenaient en photo et il voulait être poli et a accepté. Sa voiture était HS mais il a quand même pris le temps de faire des photos, même si ça l’a mis en retard», a-t-il raconté, dévoilant le côté sombre du n° 8 des Bleus.

«Mais N’Golo a un petit côté sombre aussi que j’aime bien, que je vois toujours lorsque je le regarde à la télévision. Il ne perd jamais son calme, mais, si vous regardez bien, vous verrez qu’il se fiche de faire faute ou de prendre un jaune et qu’il ne s’excusera pas ou ira chouchouter son adversaire, il s’éloignera simplement. J’aime ça et ça envoie le message à l’adversaire que N’Golo ne sera pas trop gentil sur le terrain. Pour vraiment être un top joueur, tu as besoin de ça. Si tu es gentil sur le terrain, alors tu te fais manger vivant et je souris lorsque je vois son côté plus sombre», a-t-il conclu. C'est ce qui s'appelle être totalement fan.

Plus d'infos

Commentaires