Ligue 1 : Lens enchaîne un troisième succès face à Bordeaux et s'invite sur le podium

Pour le compte de la 4e journée de Ligue 1, le promu lensois n'a fait qu'une bouchée des Girondins de Bordeaux (2-1) et grimpe à la deuxième place du classement. Un troisième succès de suite signé des pattes de l'incontournable Ignatius Ganago et du maître du milieu de terrain Gaël Kakuta. Samuel Kalu a sauvé l'honneur pour les Girondins, qui ont joué trente minutes à dix après l'expulsion de Paul Baysse.

Ignatius Ganago célèbre l'ouverture du score face à Bordeaux
Ignatius Ganago célèbre l'ouverture du score face à Bordeaux ©Maxppp

Pour le compte de la 4ème journée de Ligue 1 Uber Eats, le RC Lens (7e) recevait les Girondins de Bordeaux (11e) au Stade Bollaert-Delelis. Après deux succès face au Paris Saint-Germain (1-0) et au FC Lorient (2-3), le Racing était en confiance et voulait montrer la même détermination face à une équipe bordelaise à la défense de fer - seule équipe avec Saint-Etienne à n'avoir encaissé aucun but depuis le début de saison - pour viser une troisième victoire de suite. Au coup d'envoi, une opposition de styles : un 3-4-1-2 pour le RC Lens de Franck Haise, avec les retours de Steven Fortes en défense centrale, Issiaga Sylla en piston gauche et Ignatius Ganago en attaque ; un 4-2-3-1 pour le FC Girondins de Bordeaux de Jean-Louis Gasset, avec dix des onze joueurs qui avaient accroché l'OL vendredi dernier (0-0). Jimmy Briand prenait la place de Samuel Kalu.

La suite après cette publicité

Dans ce match très animé, c’est Lens, qui devant 5000 âmes, dégainait le premier. Après une perte de balle de Laurent Koscielny, Gaël Kakuta se présentait dans la surface mais croisait trop son tir du droit (4e). La réponse girondine ne se faisait pas attendre. Sur un centre appliqué de Youssouf Sabaly, Rémi Oudin plaçait une reprise du gauche au second poteau. En kamikaze, Jean-Louis Leca détournait... du visage (8e). Il était sonné mais tenait sa place. La suite était une série d’opportunités gâchées par Ignatius Ganago, buteur décisif lors du succès de prestige face au PSG. Servi par Cahuzac dans la surface, il butait sur Koscielny (13e), il profitait ensuite d’une contre-attaque initiée par Florian Sotoca et d’une ouverture précise de Gaël Kakuta pour déclencher un tir croisé du droit face à Costil. Cette fois, le cadre se dérobait (14e).

L'incontournable Ignatius Ganago règle la mire

Incapable de tenir le ballon, Bordeaux réagissait par Laurent Koscielny, imprécis de la tête sur un coup franc parfaitement dosé par Rémi Oudin (17e). Florian Sotoca portait un nouveau frisson sur la cage girondine, mais sa frappe soudaine à 25 mètres était détournée main opposée par Benoît Costil. Le ballon venait mourir sur le poteau (23e). Les Sang-et-Or intensifiaient la pression, mais le centre de Clauss était trop sur le but et Costil intervenait des poings (31e). Le tir de Cheikh Doucouré était ensuite détourné par Laurent Koscielny (37e). A quelques minutes de la pause, survenait une nouvelle opportunité pour Ignatius Ganago, qui idéalement servi dans les six mètres après un une-deux réussi entre Clauss et Kakuta était incapable de conclure ! L’attaquant tirait sur Costil (38e). Une réaction tardive girondine, du pied droit d’Otavio, rappelait à Jean-Louis Leca que rien n’était joué, malgré une nette domination des siens (45e+3).

Au retour des vestiaires, c'est une erreur de Rémi Oudin qui permettait aux Lensois de concrétiser leur domination du premier acte. Une ouverture de Kakuta pour personne et l'attaquant remisait le ballon en retrait vers son gardien. En renard, Ignatius Ganago interceptait et effaçait Benoît Costil avant de terminer dans le but vide (1-0, 47e). L'international camerounais de 21 ans inscrivait-là sont troisième but en trois matchs. Peu avant l'heure de jeu, le match basculait lorsque Paul Baysse venait déséquilibrer Ignatius Ganago en tentant de dégager le ballon devant son but. Monsieur Benoît Millot consultait les images et accordait un penalty à Lens. Gaäel Kakuta ne se faisait pas prier pour le transformer (2-0, 59e). Le défenseur girondin écopait sur l'action d'un deuxième carton jaune et laissait ses partenaires à dix. Le deuxième but apportait le plein de confiance aux Lensois qui déroulaient.

Samuel Kalu sauve l'honneur bordelais

Franck Haise faisaient souffler ses joueurs. Dix minutes après Doucouré, c'est Sotoca, Ganago et Clauss qui laissaient leurs places à Simon Banza, Corentin Jean et Ismael Boura (74e). De même côté girondin, avec une salve de changements à dix minutes du terme. Josh Maja, Samuel Kalou et Ruben Pardo remplaçaient Rémi Oudin, Hwang Ui-jo et Nicolas de Préville. Sans bouleversement sur le terrain. Remplacé par Tony Mauricio, Gaël Kakuta s'offrait une ovation, timide, stade vide oblige, mais chaleureuse et sincère (87e). Au bout du temps additionnel, Samuel Kalu sauvait l'honneur d'une belle tête décroisée (2-1, 90e+6), qui ne changeait rien, ou presque, à l'issue de la rencontre. Les Lensois enchaînaient donc un troisième succès de rang et grimpaient sur la deuxième marche du podium, à égalité de point avec le leader, Saint-Etienne, qui se déplacera à Nantes dimanche. Les Sang-et-Or iront à Nîmes lors de la 5e journée (dimanche 27/09, 13h), quand les Girondins recevront Nice (dimanche 27/09, 15h).

Le classement de Ligue 1 à la 4e journée.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires