Droits TV : le gros tacle du président du Havre à Vincent Labrune et la LFP

2 min.
Vincent Labrune, le président de la LFP @Maxppp

Alors que la tension est toujours palpable avec Canal Plus et qu’un conseil d’administration est prévu à la LFP vendredi, la grogne monte chez certains présidents. L’un des plus réfractaires à la politique récente menée par Vincent Labrune, Jean-Michel Roussier, est monté au créneau pour dénoncer l’urgence de la situation.

À quelques semaines de la reprise de la Ligue 1, le championnat français n’a toujours pas de diffuseur TV pour la saison prochaine. Si la majorité des présidents préfère rester discrète sur ce sujet, ne voulant pas interférer dans les négociations et les perturber, d’autres commencent à s’impatienter. Jean-Michel Roussier, président du Havre, est dubitatif sur les choix de la LFP et de son président Vincent Labrune. Rappelons que Roussier était l’un des rares à s’ériger également contre le deal passé avec CVC, comme il l’a rappelé dans les colonnes de L’Équipe. « On nous a vendu l’arrivée de la société commerciale comme une étape majeure pour le développement du foot français et aujourd’hui, on parle d’un plan de sauvetage et il est demandé aux actionnaires des clubs d’accentuer leur garantie financière. Si c’était pour ça, on peut s’interroger d’avoir concédé à vie 13 % de nos revenus. »

La suite après cette publicité

Pour Roussier, l’enchaînement du deal avec CVC et de la situation actuelle compliquée sur les droits TV est grotesque. « La Ligue porterait une responsabilité majeure. Il y a une personne qui prend des décisions seule, le président de la Ligue », lance-t-il ainsi, ciblant donc Vincent Labrune sans le nommer. Lui s’était fait rabrouer par ses collègues présidents lorsqu’il avait fallu signer l’accord, qu’il contestait, avec CVC. Et aujourd’hui, il voit ces mêmes collègues espérer un miracle d’une chaîne 100% L1 créée par le LFP. De quoi prendre sa revanche.

À lire PSG : la liste des indésirables connue

Roussier ne croit pas aux chiffres espérés pour une chaîne 100% L1

« Quand j’avais critiqué à l’assemblée de novembre 2023 l’accord avec CVC j’avais pris une grande leçon de finances de certains présidents et banquiers, mais là sur la création d’une chaîne et sa distribution je m’y connais un peu. Obtenir 2 millions d’abonnés en année 1 à 20 euros hors taxe, c’est totalement illusoire », tance-t-il. Roussier s’y connait, car, rappelons-le, il avait été à l’origine de deux créations de chaîne dédiée à la Ligue 1, sur Onzéo en 2006, puis avec CFoot, lancée en 2011 sur la TNT payante, sur une idée de… la Ligue de football professionnel.

La suite après cette publicité

Après avoir suivi les recommandations en n’exprimant pas d’inquiétude sur le dossier des droits TV, Jean-Michel Roussier a donc brisé le silence pour dire sa crainte d’une situation qui dérape. « Je prends la parole en raison des chiffres qui circulent. J’espère que la LFP a une alternative et que je me trompe. » Un retour de Canal + est espéré, mais il a encore pris du plomb dans l’aile hier, avec la révélation d’un rendez-vous annulé à la dernière minute par le président Maxime Saada, agacé par l’une des phrases de Vincent Labrune lors de sa dernière sortie médiatique…

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité