Coupe du Monde des Clubs : le Real Madrid s’offre un cinquième sacre mondial face à Al-Hilal

Par Anas Bakhkhar
2 min.
Les joueurs du Real Madrid célèbrent le but de Vinicius Jr @Maxppp

Dans une rencontre prolifique, le Real Madrid s’impose face à la formation saoudienne d’Al-Hilal et remporte la Coupe du Monde des Clubs pour la cinquième fois de son histoire.

A la conquête d’un cinquième sacre mondial, le Real Madrid, vainqueur de la Ligue des Champions de l’UEFA, affrontait les Saoudiens d’Al-Hilal (LDC de l’AFC) en finale de la Coupe du Monde des Clubs, organisée à Rabat, capitale du Maroc. Les Merengues, vainqueurs des Egyptiens d’Al-Ahly en demi-finale, profitaient du retour de Karim Benzema, titulaire à la pointe de l’attaque, et Eder Militao, à qui Carlo Ancelotti a préféré Antonio Rüdiger pour accompagner David Alaba en défense.

La suite après cette publicité

Dès le début de la rencontre, Karim Benzema s’offrait une occasion en or mais se ratait complètement devant le but vide, avant d’être signalé hors-jeu (9e). Alors que Vinicius Jr était plus clinique face au but pour débloquer la marque (1-0, 13e), Luciano Vietto n’était pas loin d’égaliser dans la foulée mais flirtait avec le poteau d’Andriy Lunin (15e), avant que Federico Valverde ne fasse le break dans la foulée (2-0, 18e). Lancé dans la moitié adverse, Moussa Marega profitait de la faute de main de l’Ukrainien pour réduire la marque (2-1, 26e).

À lire L’Arabie saoudite veut faire d’Antonio Rüdiger le défenseur le mieux payé au monde !

Doublé de Vinicius… et de Vietto

Le dernier quart d’heure du match semblait plutôt équilibré, avec des occasions dans les deux surfaces, mais les défenses madrilènes et riyadiennes restaient aux aguets, et ce même si les meilleures tentatives étaient à mettre aux crédits de Karim Benzema (41e) et Luka Modric (45+2e). Au retour des vestiaires, KB9 trouvait finalement le chemin des filets sur un bon service de Vinicius côté gauche (3-1, 54e). Valverde s’offrait même un double à la suite d’un beau travail à droite avec Dani Carvajal (4-1, 58e).

La suite après cette publicité

Vietto, déjà dangereux dans le premier acte (15e), trouvait le moyen de se présenter seul face à Lunin avant de le crucifier d’un beau piqué (4-2, 63e) et ainsi donner un peu d’espoir aux siens. Cela n’empêchait pas Vinicius de recreuser l’écart dans la surface adverse pour la fameuse manita d’une belle frappe enroulée (5-2, 69e). Autre joueur qui s’offrait un doublé : l’attaquant argentin d’Al-Hilal Vietto, profitant d’une incompréhension dans la défense merengue (5-3, 79e), avant que Marega ne rate l’occasion de revenir réellement dans le match (81e). Une victoire en finale qui permet à la Maison Blanche de remporter la cinquième Coupe du Monde des Clubs de son histoire.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité