Cinq choses à savoir sur Igor Tudor

Amené à devenir le nouveau coach de l'Olympique de Marseille suite au départ de Jorge Sampaoli, Igor Tudor va se présenter au football français. Le technicien croate de 44 ans sera particulièrement attendu alors que le contexte phocéen a été rendu bien plus brûlant suite à ce mercato estival agité bien plus en coulisses que sur le plan des officialisations.

Igor Tudor lorsqu'il entrainait le Hellas Vérone
Igor Tudor lorsqu'il entrainait le Hellas Vérone ©Maxppp
La suite après cette publicité

Une carrière de joueur très solide

Si le coach Igor Tudor n'est pas encore vraiment connu dans l'Hexagone, le joueur en revanche a marqué de son empreinte la Serie A et la sélection croate. Ancien de l'Hajduk Split arrivé à la Juventus en 1999, Igor Tudor a eu son apport à Turin. Plus souvent remplaçant que titulaire, car il a connu de nombreux pépins physiques, il a tout de même disputé 174 matches avec la Vecchia Signora pour 21 buts. Des statistiques offensives surprenantes pour un défenseur central, mais qui s'expliquent aussi par sa polyvalence qui l'a amené à évoluer dans l'entrejeu. Coéquipier de Zinedine Zidane de 1999 à 2001, vainqueur des Serie A 2002 et 2003 ainsi que finaliste de la Ligue des Champions 2003, il a aussi atteint la troisième place de la Coupe du monde en 1998. Auteur d'une carrière honorable, Igor Tudor a dû ranger les crampons à seulement 30 ans du côté de l'Hajduk Split après de trop récurrentes blessures à la cheville.

Encore adjoint il y a un an

Débutant sa carrière d'entraîneur comme adjoint à l'Hajduk Split en 2009, Igor Tudor a gravi les échelons et dirigé le club croate (2013-2015) avant de tenter sa chance ailleurs. Prenant en main le PAOK Salonique (2015/2016), Karabükspor (2016/2017) et Galatasaray (2017), il a aussi fait deux piges à l'Udinese entre 2018 et 2019 avant de revenir à l'Hajduk Split en 2020. Finalement, l'appel de son autre club de cœur (avec l'Hajduk Split), la Juventus a été fort et il a accepté de revenir à un rôle d'adjoint afin d'épauler Andrea Pirlo. Une expérience manquée puisque la Vecchia Signora a terminé 4e de Serie A ne remportant que la Coupe d'Italie. D'ailleurs, Igor Tudor avait particulièrement critiqué Andrea Pirlo, lui reprochant de s'être entouré d'autres adjoints et de ne pas lui avoir accordé assez d'importance. Depuis cette expérience qui s'est achevée le 28 mai 2021, il a pris en main l'Hellas Vérone.

Il sort d'une grosse saison avec l'Hellas

À l'Hellas Vérone, sa dernière expérience a été couronnée de succès avec une belle neuvième place et il a terminé à la 5e place des attaques italiennes avec 65 buts inscrits (à égalité avec l'Atalanta). C'est plus que la Juventus, l'AS Roma ou encore la Fiorentina. Reprenant une équipe qui avait débuté par trois défaites sous Eusebio Di Francesco, il avait démarré son aventure par des victoires probantes contre l'AS Roma (3-2), Spezia (4-0) et la Lazio (4-1) ainsi que des matches nuls animés face à Salernitana (2-2) et au Genoa (3-3). Comme un poisson dans l'eau dans son système, Giovanni Simeone a terminé 4e meilleur buteur avec 17 réalisations tandis que le milieu offensif tchèque Antonin Barak a réalisé la meilleure saison de sa carrière (11 buts et 4 offrandes en 29 matches).

Un jeu séduisant avec un fort pressing

Adepte d'un pressing intense qui ne devrait pas trop perturber les joueurs olympiens et ainsi offrir une transition peu violente par rapport à ce que mettait en place Jorge Sampaoli, Igor Tudor est aussi aficionado du 3-4-2-1. «En tant qu'ancien défenseur, je dis que j'essaie d'attaquer, d'être proactif. La différence aujourd'hui en tant que coach c'est que vous allez avoir une idée et essayer de la transmettre à ceux qui s'entraînent. Je suis contre le fait de lancer de longs ballons, j'ai tendance à jouer» a-t-il notamment expliqué dans une interview accordée à la Gazzetta dello Sport au moment d'aborder son style. Il n'a certes pas toujours eu la réussite escomptée avec notamment un départ précoce de Galatasaray et des critiques au PAOK Salonique. Néanmoins, la volonté d'Igor Tudor est d'afficher un jeu plaisant et porté vers l'avant après une récupération haute. D'ailleurs, le technicien croate est réputé pour imposer de gros efforts physiques à ses joueurs et même à l'entraînement.

Il rejoint une équipe à "l'accent italien" et Duje Caleta-Car

En arrivant à l'Olympique de Marseille, Igor Tudor va découvrir une équipe avec plusieurs joueurs qui ont connu la Serie A. Ainsi, les anciens Romains Pau Lopez et Cengiz Ünder, mais aussi Gerson (passé également à la Fiorentina) ont pu croiser le fer avec l'Udinese d'Igor Tudor en 2018 tout comme Arkadiusz Milik l'ancien Napolitain. Pol Lirola passé par Sassuolo et la Fiorentina a aussi pu affronter l'équipe du technicien croate. Disposant cette fois de ses anciens adversaires pour porter l'OM, il aura l'avantage de partager une langue commune tout comme avec son compatriote, le défenseur central Duje Caleta-Car.

Plus d'infos

Commentaires