FC Barcelone : le grand coup de balai de Bartomeu

Très critiqué depuis plusieurs mois, le président Josep Maria Bartomeu a fait sensation hier soir. Les médias catalans annoncent que le patron des Culés a réclamé une purge au sein de la direction.

Bartomeu s'est dit content du mercato estival du Barça
Bartomeu s'est dit content du mercato estival du Barça ©Maxppp

Les suiveurs du FC Barcelone n'ont pas de répit, même en ces temps de chômage technique. Depuis plusieurs mois, la direction blaugrana ne cesse de donner du grain à moudre aux médias. Durant l'été 2019, l'équipe de Josep Maria Bartomeu y est allée d'ailleurs très fort. À commencer par le transfert d'Antoine Griezmann. Entre une manoeuvre (le Barça aurait négocié avec le Français en dehors des périodes légales) contestée par l'Atlético de Madrid et un joueur pas spécialement bien accueilli par le vestiaire culé, l'opération Grizi est loin d'être un franc succès.

La suite après cette publicité

Puis il y a eu l'interminable dossier Neymar. Là encore, la gestion de Bartomeu a été pointée du doigt. Ensuite, comment ne pas évoquer l'éviction d'Ernesto Valverde. Un choix opéré alors que le Barça était leader de la Liga. Une décision mal comprise par les poids lourds du vestiaire. Enfin, les piques récentes envoyées par Lionel Messi à sa direction et les accusations de nuisance médiatique via des sociétés recrutées pour ternir l'image des cadres de l'équipe ont un peu plus dégradé l'image de cette dernière. Bref, à un an de la fin de son mandat, Bartomeu ne jouit pas vraiment d'une image optimale. Et ce n'est pas la nouvelle dévoilée hier soir dans la nuit qui va arranger les choses.

Bartomeu fait le ménage

Selon Sport, Bartomeu a tapé un grand coup sur la table lundi dernier. Le président barcelonais a convoqué une réunion par visioconférence avec ses dirigeants, mais avant d’évoquer l’ordre du jour, le chef culé a réclamé la démission de plusieurs membres du conseil d’administration. Emili Rousaud, Enrique Tombas, Silvio Elias et Jose Pont ont été les cadres visés. Le cas Rousaud a de quoi interpeller puisque ce dernier était le second et le candidat favori du clan Bartomeu pour les prochaines élections présidentielles du club.

Bartomeu n'a pas eu l'envie de plaisanter puisque le quotidien ajoute qu'il leur a donné quelques heures pour présenter leur démission, sinon quoi ils seront rétrogradés dans leur fonction. Jordi Moix et David Bellveres sont pour le moment les premiers bénéficiaires de ce petit « coup d’état » puisqu’ils prennent les rôles de responsable de l’économie et du patrimoine et de trésorier. Mundo Deportivo affirme de son côté que ce coup de tonnerre est surtout dû au fameux épisode des sociétés ayant été engagées par le Barça pour malmener publiquement certains cadres du club. Reste maintenant à savoir qui Bartomeu nommera à ses côtés pour être son poulain pour les prochaines éléections.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires