Naples : Victor Osimhen change déjà tout

Entré en jeu à l'heure de jeu ce dimanche lors de Parme-Napoli, Victor Osimhen a fait une première remarquée. En panne offensivement en première période, le Nigérian a totalement changé le visage de la formation de Gennaro Gattuso.

Victor Osimhen lors de la rencontre entre Naples et Parme
Victor Osimhen lors de la rencontre entre Naples et Parme ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ce week-end, la Serie A, était le dernier championnat du BIG 5 à reprendre ses droits. Si la Juventus s'est régalée en l'emportant sur le score de trois buts à zéro contre la Sampdoria, les fanatiques du championnat de France avaient les yeux rivés sur une rencontre qui se jouait ce dimanche, à 12h30, en Émilie-Romagne, à Parme plus précisément, où le Napoli affrontait la formation de Fabio Liverani.

En effet, tous guettaient avec attention les premiers pas de Victor Osimhen, déjà absolument exceptionnel en amical, avec la formation de Gennaro Gattuso. Toutefois, le technicien italien avait décidé de se passer de l'international nigérian au coup d'envoi, lui préférant Dries Mertens. Le Belge était accompagné, sur le front de l'attaque par Lorenzo Insigne, le capitaine, et Hirving Lozano.

Impliqué sur les deux buts

Et ce qu'on peut dire c'est que ce premier acte était totalement affligeant, les visiteurs ne parvenant pas à cadrer une seule frappe. Mais, en seconde période, tout a changé. Dès l'heure de jeu, la 61e minute exactement, Gattuso décidait de lancer son attaquant, transfuge de Lille cet été, en remplaçant Diego Demme, le milieu de terrain allemand, changeant donc son système tactique en passant.

La deuxième période a été bien mieux menée puisque les Napolitains ont frappé à onze reprises et surtout ont fini par cadrer quelques tentatives (7). Deux minutes après l'entrée en jeu d'Osimhen, Dries Mertens ouvrait la marque (63e). Sur la réalisation du Belge, Osimhen est au duel de la tête et empêche le défenseur de renvoyer le cuir convenablement. Sur le second but, qui est l'oeuvre de Lorenzo Insigne, son appel attire les défenseurs vers l'extérieur, au second poteau, et laisse donc libre l'Italien au point de penalty, qui n'a plus qu'à finir (73e). S'il n'a pas trouvé le chemin des filets ni donné de passes décisives, son entrée a totalement changé le visage de sa formation, lui permettant finalement de l'emporter par deux buts d'écart. Une belle première donc !

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires