PSG : Marquinhos, un leader (espéré) attendu au tournant

De retour sur les terrains depuis la mi-février après un petit mois d'absence, Marquinhos est attendu au tournant. Entre la blessure de Thiago Silva et l'incertitude sur son positionnement pour le huitième de final retour de Ligue des Champions face au Borussia Dortmund, le Brésilien a du pain sur la planche.

Marquinhos sous le maillot parisien
Marquinhos sous le maillot parisien ©Maxppp

Joueur du Paris Saint-Germain depuis 2013, Marquinhos (25 ans) est l'un des piliers du vestiaire francilien. Vice-capitaine des Rouge-et-Bleu, l'ancien Giallorosso est un élément sur lequel ses dirigeants comptent énormément, comme en témoigne la prolongation de contrat signée jusqu'en 2024 le mois dernier. Mais cette année 2020 s'annonce spéciale pour l'international auriverde (47 sélections/1 but). Avec un Thiago Silva (35 ans) libre de tout contrat en fin de saison, Marquinhos va bientôt être appelé à devenir enfin le patron de l'arrière-garde francilienne, Paris ne semblant pas être très chaud à l'idée de retenir O Monstro.

La suite après cette publicité

Une mission dont un aperçu sera fortement attendu ces prochains jours. En grande difficulté depuis son retour de blessure, Thiago Silva s'est complètement noyé lors du huitième de finale retour de Ligue des Champions face au Borussia Dortmund (1-2). Depuis, l'ex-Rossonero s'est blessé et ne sera pas de la partie pour le retour. Sur le papier, “Marqui” devra donc prendre le relais en tant que leader de la défense. De quoi faire résonner davantage l'échange capté par les caméras de Canal+ entre le numéro 5 parisien et Kylian Mbappé lors du match PSG-Bordeaux (4-3). «Ils viennent deux fois chez nous et il y a le feu. Il faut qu’on soit plus tranquille, faut qu’on gère. Quand ils sont dans notre camp, ils ont rien. Faut qu’on gère ça. C’est toi le patron. Tu dis à tout le monde de monter, on monte.»

Au Brésil, Marquinhos n'est toujours pas perçu comme un leader

Joueur d'expérience et ancien du vestiaire parisien, Marquinhos a tout sur le papier pour endosser ce rôle. Médiatiquement, le joueur sait aussi y faire. Après la diffusion des vidéos de l'anniversaire groupé de Mauro Icardi, Angel Di Maria et d'Edinson Cavani, c'est lui que le PSG a envoyé au front en conférence de presse pour calmer le jeu. Cependant, Marquinhos souffre encore d'un déficit d'image et d'aura. C'est d'ailleurs le cas chez lui, au Brésil, où l'ancien pensionnaire du Corinthians souffre clairement d'un manque d'autorité. «La dimension de Marquinhos au PSG est supérieure à celle qu’il a au Brésil. Si Marquinhos soulevait le trophée de la Ligue des Champions avec le brassard de capitaine du PSG, on serait très surpris ici au Brésil. À la Coupe du Monde (2018), par exemple, il n’était pas titulaire. Tite a préféré mettre Miranda et Thiago Silva avec Marquinhos sur le banc. Il était nerveux avec ça. Marquinhos a été très important aux Jeux Olympiques (en 2016). C’était l’un des joueurs les plus âgés de l’effectif avec Neymar. Après ce tournoi, tout le monde pensait qu’il allait être titulaire au Mondial à la place de Thiago Silva», nous explique João Henrique, journaliste à UOL.

À sa décharge, Marquinhos souffre aussi de sa polyvalence forcée par Thomas Tuchel. Longtemps privé d'un milieu défensif digne de ce nom, l'Allemand avait choisi de faire monter son joueur d'un cran. Un pari mitigé. Pour le 1/8e de finale retour face au BVB, le flou persiste d'ailleurs encore autour du positionnement du natif de São Paulo. Doit-il revenir en défense centrale pour pallier le forfait de Thiago Silva ou doit-il rester dans l'entrejeu pour épauler physiquement Idrissa Gueye, voire Leandro Paredes (Marco Verratti est suspendu) ? Bon élève, Marquinhos n'a jamais fait d'état d'âme à ce sujet. Mais pour certain, ce va-et-vient entre la défense et le milieu le pénalise également. «Il doit être défenseur. Son repositionnement au milieu de terrain lui est préjudiciable. En tout cas, j’ai l’impression qu’il est affaibli physiquement quand il joue au milieu. Il finit tous ses matches avec des douleurs au dos et court environ 3 kilomètres de plus que d’habitude. Pour moi, le PSG se prive d’un bon défenseur. Il a beaucoup souffert au milieu face au Borussia. Dans ses courses, il était souvent en retard. Physiquement, c’est dangereux de l’avoir au milieu», conclut Henrique. Leader défensif attendu face au BVB, tiraillé par un repositionnement incessant, Marquinhos a de sacrés défis à relever.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires