L'étonnante gestion de fin de mercato du LOSC

Dans l'obligation de trouver 25 M€ pour répondre aux exigences de la DNCG, le LOSC n'a finalement vendu personne dans les dernières heures du mercato malgré de nombreuses offres. Retour sur une soirée très agitée.

Amadou ici face à Caen
Amadou ici face à Caen ©Maxppp

Les dernières heures du mercato hivernal se sont avérées particulièrement stressantes du côté du LOSC. Le club nordiste avait été interdit de recrutement par la DNCG, le gendarme financier de la Ligue 1, le 12 décembre dernier et devait trouver 25 M€ pour renflouer les caisses, sous peine d'hériter d'une sanction bien plus grave. Dès lors, malgré une position inquiétante au classement (17e du championnat), Lille semblait condamné à vendre ses meilleurs éléments durant le mois de janvier.

La suite après cette publicité

Il a vite bouclé le transfert de Martin Terrier à l'Olympique Lyonnais pour 11 M€ (+ 4 M€ de bonus). Et avait de nombreuses sollicitations pour plusieurs joueurs, principalement pour Ibrahim Amadou, capitaine du LOSC. Agé de 24 ans, le défenseur ou milieu défensif pensait encore être transféré hier soir, puisqu'il s'est même rendu à Londres, sur les coups de 19 heures pour discuter avec Crystal Palace, et même y passer la visite médicale.

Des offres à foison

Les Eagles espéraient boucler le dossier, après avoir bataillé à distance avec West Ham. Hier, nous vous avons indiqué que Crystal Palace proposait un prêt payant d’un million de livres (1,1 million d’euros) avec une option d’achat de 15 millions de livres (17 millions d’euros environ). Sauf que le club entraîné par Christophe Galtier ne voulait pas boucler ce départ sans avoir trouvé un remplaçant, qui devait être le Portugais Xeka, prêté à Dijon. Il en a résulté un énorme flou entre le clan Amadou, Lille et le club anglais hier soir, tout le monde restant finalement accroché aux négociations avec Dijon. Xeka n'étant pas libéré de son prêt, Amadou a dû rentrer.

Mais ce n'est pas tout. D'autres joueurs ont reçu des offres, et pas des moindres, dans les dernières heures du mercato, comme l'explique L'Equipe. Yves Bissouma avait Porto à ses trousses (offre de plus de 10 M€), Ballo-Touré intéressait Mayence (offre de 8 M€), Soumaoro disposait d'une offre de 18 M€ + 2 M€ de bonus de la part d'Everton et enfin Soumaré était lui courtisé par Manchester City et Monaco (avec des propositions supérieures à 10 M€ !). Tout cela aurait pu permettre à Lille de mieux respirer financièrement. Visiblement, la priorité a été donnée au sportif, avec l'optique d'un maintien à assurer en fin de saison. Quitte à avoir quelques sueurs froides lors du prochain rendez-vous avec la DNCG, entre avril et mai.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires