PSG : les dessous du deal inattendu Danilo Pereira

Quand des clubs paniquent à quelques heures de la fin du marché des transferts, d'autres réalisent de bonnes affaires.Troisième recrue du Paris Saint-Germain arrivée en toute fin de mercato, Danilo Pereira apparaît déjà comme un gros coup, notamment sur un plan financier. Plongée dans les coulisses d'une arrivée précipitée.

Danilo Pereira tout sourire lors d'une conférence de presse avec le Portugal
Danilo Pereira tout sourire lors d'une conférence de presse avec le Portugal ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'été dernier, l'AS Monaco s'était faite rembarrer par le FC Porto, après avoir mis 30 millions d'euros sur la table pour Danilo Pereira. Le joueur était alors «intransférable». Un doublé coupe-championnat plus tard, le club portugais a changé son fusil d'épaule. Le covid-19 a fait son oeuvre et la situation économique des clubs s'en est retrouvée bouleversée. En toute fin de mercato, c'est au PSG que le FC Porto a laissé partir son milieu de terrain de 29 ans, à qui il restait deux ans de contrat. A un prix défiant toute concurrence : un prêt payant de 4 millions d'euros pour la saison, assorti d'une option d'achat de 16 millions d'euros. Un deal avantageux pour le club parisien, qui a été bouclé très rapidement.

Dans une interview accordée à Goal, l'agent de Danilo Pereira a retracé le cheminement de ce transfert. Daniel Lorenz explique notamment avoir commencé à faire la cour à Leonardo l'été dernier. «J'avais écrit à Leonardo au sujet de Danilo car je pensais qu’il pouvait être un bon joueur pour le PSG. Ça n'avait pas été possible, du coup cette année je suis revenu à la charge. Mais là encore, on m'a répondu : 'Merci, mais pour l'instant nous n'avons pas besoin de lui'.» Le coup Danilo apparaît aujourd'hui clairement comme une solution trouvée à la dernière minute par la direction sportive parisienne, qui n'était au départ pas intéressée par l'international lusitanien. Et l'agent de poursuivre en ce sens.

«Jusqu’à la semaine dernière, on n'avait pas de nouvelles». L'agent relance le club parisien pour son joueur, plus que jamais prêt à tenter l'aventure ailleurs après 5 ans à Porto, déjà échaudé par un transfert avorté l'an passé. «Du coup, on a tenté de trouver des arrangements, d’expliquer au PSG qu’il pouvait signer un joueur dans des conditions exceptionnellement avantageuses par rapport à d’habitude (le joueur disposait d'une clause libératoire à 60 millions d'euros), car vous le savez, Porto est un club dur en affaire et vend assez peu normalement. Paris le sait et c’est peut-être pour ça qu’ils ne sont pas venus plus tôt,» explique Daniel Lorenz, qui précise que l'accord tardif du PSG a empêché toutes négociations. «C’était oui ou non».

Un deal resté secret

L'univers du mercato est peuplé de gens aux intérêts divers. Des journalistes aux informateurs, chacun y trouve son compte. Sur ce coup, et comme sur bon nombre de coups réalisés par le PSG sur ce mercato, le silence était de mise. La rapidité d'exécution du transfert a également contribué à la surprise. Aux manettes, l'agent de Danilo Pereira a semble-t-il réussi son coup. «C'était important de garder les choses secrètes, car le deal n’était pas simple. Mais à l'arrivée, c'est très bien pour le joueur et le PSG. C'est même peut-être encore mieux pour le PSG. C'est allé très vite. C’était au PSG de prendre les infos que je leur donnais et de voir s’ils le faisaient ou pas. Ce n'était pas un transfert classique avec des échanges réguliers».

Il faut dire que l'agent de Danilo Pereira n'est autre que l'ancien directeur juridique du FC Porto et que sa connaissance des rouages du club portugais a été utile. Jorge Nuno Pinto da Costa, le président des Dragoes avait conscience que son joueur risquait de perdre de la valeur s'il attendait la dernière année de son contrat pour le vendre. Le PSG avait lui besoin de renfort au milieu et ne disposait pas d'une grosse enveloppe. «Il restait peu de temps et c'était une opportunité pour tout le monde. Si on ne l'avait pas saisie, Porto aurait peut-être fini par demander les 60 M€ plus tard. J'ai expliqué cela au PSG. Ils ont fait un grand travail.»

C'est donc sans avoir échangé avec Thomas Tuchel, sans même se concerter avec Danilo Pereira, qui le 3 octobre au soir disputait avec le FC Porto son dernier match face au Maritimo, que Daniel Lorenz a bouclé un deal qui pourrait faire gagner encore un peu plus de popularité à Leonardo. Et Daniel Lorenz de conclure. «Je vous garantis que le transfert notifié à la fin de la saison sera de 16 M€. Ce sera lié à différents facteurs de performance à atteindre, mais je peux vous assurer que ces conditions sont très raisonnables et que cela arrivera de façon quasi-certaine. Danilo sera un joueur du PSG définitivement». Un sacré coup réalisé par le PSG, sur le gong !

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires