Les joueurs du PSG réagissent aux hostilités du Parc des Princes à l'encontre de Neymar

Si le Paris SG a réussi sa rentrée avec une victoire tranquille contre Nîmes (3-0, 1ère journée de Ligue 1), c'est l'accueil réservé à Neymar par le public du Parc des Princes qui a retenu à l'attention. À l'issue de la rencontre, Thomas Tuchel et les joueurs n'ont pas pu éviter la question.

Neymar a eu droit à une banderole assez hostile lors de Paris SG-Nîmes dimanche soir
Neymar a eu droit à une banderole assez hostile lors de Paris SG-Nîmes dimanche soir ©Maxppp
La suite après cette publicité

*« Neymar se faire taper par une p** n'arrive pas qu'en remontada, tu t'en souviens ?». Cette banderole, déployée dans la tribune Auteuil en première période, a éclipsé la rentrée réussie tranquillement du Paris SG contre Nîmes (3-0, 1ère journée de Ligue 1). D'autant que des chants hostiles au Brésilien sont également descendus des travées du Parc des Princes. Déçue de voir leur n° 10 désireux de quitter le navire deux saisons seulement après son arrivée, une partie du public parisien a exprimé son mécontentement, de manière virulente. Forcément, à l'issue de la rencontre, Thomas Tuchel, en conférence de presse, n'a pu éviter les questions au sujet de cet épisode.

«C'est un peu difficile. Je ne sais pas quoi dire. J'ai vu sur les smartphones de mes collègues parce que je n'ai pas entendu (les chants) pendant le match. Si je peux comprendre ? Oui et non. C'est comme ça dans notre vie maintenant. Il est toujours notre joueur, mon joueur. Je protège toujours mes joueurs. Il est dans mon vestiaire. Je peux comprendre que tout le monde n'ait pas aimé ce qu'il a dit et fait. Mais on doit trouver les mots pour exprimer son émotion», a confié le technicien du PSG, essayant de ménager toutes les susceptibilités. Le discours était plus ou moins le même en zone mixte, où se sont arrêtés Marco Verratti, Abdou Diallo et Juan Bernat face aux journalistes.

«Avec Neymar, aucun problème»

L'Italien est longuement revenu sur la question. «Je n'ai pas entendu les chants. Les supporters paient leur billet, ils font ce qu'ils veulent. Quand Neymar jouait, tout le monde ne parlait que de lui, était ravi de le voir à l'oeuvre. Le football, c'est un peu comme ça. J'espère que les choses vont vite se régler pour le bien de tous. Nous, on a de bons rapports avec Ney. Ce sont des choses entre le club et lui, qu'ils doivent régler entre eux. Il nous a manqué la saison dernière dans les moments importants parce qu'il n'a pas eu de chance avec les blessures. On est tous content de jouer avec lui, de nous entraîner avec lui. C'est un plaisir, encore aujourd'hui», a expliqué le milieu de terrain de poche. Le Transalpin, s'il parle au passé ou comme si l'Auriverde allait partir, le verrait pourtant bien rester.

«Personne ne vous dira qu'on ne veut pas de Neymar. Aujourd’hui, il est là, on en profite, aux entraînements. On verra. Avec Neymar, on n'a aucun problème. S'il part, ça restera un grand souvenir d'avoir joué avec lui», a-t-il indiqué. Un son de cloche similaire pour Bernat. «C'est un très grand joueur, l'un des meilleurs du monde, tout le monde le voudrait dans son équipe. Je ne sais pas ce qui va se passer, la décision lui appartient, je ne peux pas dire grand-chose d'autre», a-t-il poursuivi. Recrue estivale, Diallo croit lui qu'une réconciliation est même possible. «Parfois, dans les couples, il y a des problèmes, il faut savoir les régler. Il est là, il revient petit à petit, quand il est là, ça se sent. Ça reste un artiste !», a-t-il conclu. Malgré l'optimisme du défenseur central français, le divorce semble bel et bien consommé entre le public du Parc et Neymar...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires