L’Olympique Lyonnais vainqueur de l’AS Monaco (3-0), l’Olympique de Marseille battu par le Stade de Reims (0-2) ou encore le LOSC meilleur que le FC Nantes (2-1). La saison de Ligue 1 2019-2020 commençait ce week-end mais l’entrée du champion de France était attendue. Ce dimanche soir, en clôture de cette 1ère journée, le Paris Saint-Germain affrontait le Nîmes Olympique au Parc des Princes pour son premier match de la saison à la maison. Une semaine après avoir remporté le Trophée des Champions 2019 face au Stade Rennais (2-1), les Parisiens voulaient débuter leur saison de Ligue 1 sur une victoire, pour également faire plaisir à leurs supporters. De leur côté, les Crocodiles avaient pour objectif de créer la surprise en terres parisiennes. Pour sa première composition de la saison en L1, Thomas Tuchel sortait un 4-4-2 avec Kehrer latéral droit et le duo Mbappé-Cavani devant. En face, Bernard Blaquart optait pour un 4-3-3. Ripart se positionnait à la pointe de l’attaque avec Ferhat et Philippoteaux à ses côtés.

Comme attendu, les Parisiens conservaient le ballon dans les premières minutes, attendant les solutions aux avant-postes. Sur un centre fuyant devant le but de Cavani, Mbappé était d’abord un peu trop juste (5e), mais le natif de Bondy se reprenait derrière. Côté gauche, le champion du Monde passait un grand pont au pauvre Ferhat avant de frapper du droit, mais Bernardoni n’était pas inquiété (16e). Les Crocos tentaient alors de répondre sur corner. Au deuxième poteau, Miguel voyait son coup de tête passer à côté (20e). Le temps passait et le PSG dominait les débats. Et après un corner parisien, M. Turpin était appelé pour venir regarder un ralenti. Pour une main de Martinez, l’arbitre accordait un penalty aux Parisiens, avec l’aide de la VAR. Cavani s’emparait du ballon et ouvrait la marque (24e, 1-0). Désormais en retard au tableau d’affichage, les visiteurs devaient redoubler d’efforts pour revenir mais les Parisiens créaient toujours le danger.

Kylian Mbappé buteur et passeur !

Bien trouvé par Mbappé, Sarabia, oublié par Miguel, déclenchait une volée que Bernardoni sortait d’une superbe parade (34e). Le gardien nîmois brillait et s’imposait ensuite face à Draxler (36e), heurtant également son coéquipier Briançon. Les Nîmois jouaient leurs coups à fond et Ripart, sur un centre à ras de terre de Ferhat, voyait sa frappe passer juste au-dessus du but d’Areola (40e). Un petit avertissement qui n’inquiétait pas le PSG. Sur l’action suivante, Mbappé servait parfaitement Cavani devant le but pour le 2-0 mais l’attaquant uruguayen ouvrait trop son pied et le ballon filait à côté (42e). Au retour des vestiaires, les locaux cherchaient à doubler la mise pour se mettre un peu à l’abri, mais le bloc nîmois était bien en place. Jusqu’à une ouverture de Marquinhos. Pas attaqué dans l’entrejeu, le Brésilien trouvait Bernat dans la surface, dans le dos de Ferhat. Le latéral espagnol, après un bel enchaînement, servait parfaitement Mbappé qui fusillait le pauvre Bernardoni (56e, 2-0).

Avec ce but du break, Thomas Tuchel faisait tourner en lançant Di Maria à la place de Sarabia (64e). Et l’attaquant argentin se montrait rapidement. Auteur d’une magnifique sortie dans les pieds de Mbappé (67e), Bernardoni ne pouvait cependant rien faire quelques instants plus tard sur une tentative de Di Maria, étrangement seul sur un service de Mbappé (69e, 3-0). Chaque entraîneur procédait alors à des changements mais les Parisiens en voulaient un peu plus. Buteur, Di Maria se transformait en passeur pour Mbappé. Mais sur le centre de l’Argentin, le champion du Monde ne cadrait pas sa tête, qui passait juste à côté du montant nîmois (75e). L’international français voulait marquer son doublé mais sa frappe puissante passait au-dessus (80e). Le joueur de 20 ans se blessait même légèrement sur sa tentative (80e). Les tentatives de Bobichon (89e) et Ripart (90e+1) ne changeaient rien. Le PSG s’imposait sans trembler sur le score de 3-0. Une rentrée réussie.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Mbappé (8) très en jambes, le Français a aussi été brouillon. Peut-être par excès d’envie de trop bien faire. Le danger est irrémédiablement passé par lui. Il a ouvert son compteur grâce à une super remise de Bernat (2-0, 56e), fusillant ensuite Bernardoni. L’attaquant a été dans tous les bons coups du soir puisqu’il a trouvé Di Maria pour le but du 3-0 (69e). Il est déjà en grande forme et le PSG pourra compter sur lui cette saison.

Paris Saint-Germain

- Areola (6) : le gardien français n’a pas vraiment été sollicité dans cette rencontre. Mis à part quelques sorties autoritaires dans les airs, le Français a passé une soirée tranquille. Il s’est peut-être juste fait une petite frayeur en fin de match sur une belle frappe de Bobichon, finalement à côté (89e), mais il était certainement dessus.

- Kehrer (6) : aligné sur le côté droit de la défense, l’Allemand n’a pas souvent pris son couloir. Alors que Sarabia était ultra actif devant lui, l’ancien de Schalke 04 s’est surtout attelé à bien couvrir les espaces laissés par son coéquipier. Il a été l’auteur de quelques centres intéressants qui auraient pu faire mouche si ses attaquants s’étaient montrés plus adroits. Remplacé par Meunier (73e).

- T. Silva (7) : le capitaine avait de l’envie et ça s’est vu. Comme à son habitude, il a été impérial dans les airs. Il a parfaitement lu les trajectoires et a régné en maître absolu dans ses trente derniers mètres. Il faut dire que la défense n’a pas été mise à rude épreuve dans cette rencontre. Remplacé par Paredes (80e). L’entrée de l’Argentin a eu comme effet de faire redescendre Marquinhos en défense, puisque le milieu a pris sa place aux côtés de Verratti.

- Diallo (6,5) : avec Thiago Silva à ses côtés, le défenseur a paru plus en confiance que lors des rencontres précédentes. Solide dans les duels, il n’a pas hésité à monter balle aux pieds pour créer des décalages. Tout comme son compère de la défense, il a éteint les rares incursions nîmoises.

- Bernat (7,5) : comme souvent, l’Espagnol n’hésite pas à participer au jeu offensif de son équipe. Très mobile dans son couloir, il a bien combiné avec Mbappé pour apporter le surnombre en attaque. Son service pour l’international français est excellent (56e), il a été récompensé de sa belle prestation avec cette passe décisive.

- Marquinhos (7,5) : toujours bien placé, le défenseur converti milieu de terrain est de plus en plus à l’aise à ce poste. C’est lui qui régule le jeu de son équipe. Temps forts, temps faibles, il dicte le tempo du match comme un vieux briscard du poste. Il est redescendu d’un cran avec la sortie de Thiago Silva.

- Verratti (7) : les prémices aperçues lors des matches de préparation se sont confirmées ce soir : l’Italien est en forme dans ce début de saison. Affûté, il a récupéré un nombre de ballons impressionnants (11 !) et distribué le jeu de son équipe. Une bonne entrée en matière pour le milieu de terrain.

- Sarabia (6,5) : depuis son arrivée, l’Espagnol monte en puissance. Il n’a pas ménagé ses efforts dans son couloir, harcelant les défenseurs adverses par ses appels incessants. Il aurait même pu s’offrir son premier but, en match officiel, sous ses nouvelles couleurs mais Bernardoni lui a enlevé ce plaisir. Remplacé par Angel Di Maria (63e). L’Argentin, encore décisif, est rentré pour marquer son premier but de la saison (3-0, 69e).

- Draxler (6) : l’Allemand a eu beaucoup de mal à trouver ses repères. Souvent mal placé en début de match, il a eu du mal à exister entre les lignes. Après la mi-temps, le milieu offensif a joué beaucoup plus juste. Il a gratté quelques ballons et distillé de belles passes vers ses attaquants. Si tout n’a pas été parfait, il s’est bien incorporé dans l’animation du milieu avec Verratti et Marquinhos.

- Cavani (6,5) : 24 minutes. C’est le temps qu’il a fallu à l’Uruguayen pour ouvrir son compteur but cette saison grâce à un penalty. Il a raté l’immanquable devant le but vide sur un service de Mbappé (42e). L’attaquant a exercé un pressing constant sur les Nîmois, empêchant la première relance des Crocos. Plus discret par la suite, le numéro 9 est encore un peu en manque de rythme.

- Mbappé (8) : voir ci-dessus

Nîmes Olympique

- Bernardoni (5,5) : face aux assauts parisiens, le gardien français a fait ce qu’il a pu. S’il a réussi à stopper une frappe de Mbappé (16e) et surtout à sortir une volée de Sarabia (34e), l’international Espoirs n’a rien pu faire sur le penalty de Cavani (24e), le boulet de canon de Mbappé (56e) et la frappe du gauche de Di Maria (69e). Malgré le score, il a toujours fait au mieux dans ce match, lui qui s’est même permis une superbe sortie dans les pieds du champion du Monde (67e). Un match certainement frustrant pour le portier de 22 ans.

- Alakouch (4) : avec Mbappé et Draxler dans son couloir, le latéral français a passé une soirée difficile. Souvent pris défensivement, le joueur de 21 ans a tenté de sauver sa performance par son travail offensif, mais il n’a pas réussi à s’illustrer devant, le NO n’ayant pas beaucoup d’occasions. Néanmoins, il s’est toujours montré disponible et a terminé le match avec le plus de ballons touchés côté nîmois (XXX).

- Briançon (3,5) : capitaine de cette équipe nîmoise, le défenseur central français n’a jamais vraiment trouvé la solution pour s’imposer devant le duo Mbappé-Cavani. Aux côtés de Pablo Martinez, le joueur de 24 ans s’est beaucoup moins montré, son coéquipier réalisant plus d’interventions.

- Martinez (4,5) : pour son premier match officiel avec sa nouvelle équipe, lui qui évoluait à Strasbourg auparavant, le défenseur de 30 ans n’a pas été le plus mauvais. Après deux interventions importantes, il a cependant offert un penalty au PSG suite à une main involontaire (23e). Mais ensuite, il a fait preuve de sérénité, s’imposant souvent dans les airs. Tout n’est donc pas à jeter dans sa prestation.

- Miguel (3,5) : arrivé l’été dernier à Nîmes, le latéral de 22 ans avait à cœur de bien faire ce soir pour son premier match de la saison 2019/20. Plutôt bien en vue en début de match, il a levé le pied au fil de la rencontre, laissant des espaces dans son dos pour Sarabia, qui a pu frapper (34e). Plus le match avançait, plus il souffrait... Di Maria en a donc profité pour inscrire le but du 3-0 (69e).

- Bobichon (4) : présent dans l’entrejeu, le joueur de 23 ans a été le meilleur des milieux nîmois. Très disponible, il a tenté de faire la transition entre la défense et l’attaque lors des quelques offensives du NO. En fin match, il a même décoché une lourde frappe qui est passée juste à côté (89e).

- Paquiez (3,5) : placé en tant que sentinelle, le latéral de métier a manqué de repères. Bien pris par les Parisiens, il n’a vu le ballon qu’à 17 reprises. Clairement, il n’a pas pu montrer son talent puisque les champions de France l’ont rapidement pressé balle au pied. Valdivia a pris sa place dans le deuxième acte (80e).

- Valls (2,5) : face aux milieux parisiens comme Marquinhos ou Verratti, le Nîmois a été invisible. C’est simple, le joueur de 23 ans n’a même pas joué 15 ballons (14 au total) en 89 minutes. Une statistique assez incroyable mais qui résume bien le match du joueur de Bernard Blaquart. Remplacé par Sainte-Luce (89e).

- Ferhat (3) : l’ailier droit du jour n’a pas vraiment vu le jour dans son couloir. Défensivement, il a tenté de faire les efforts mais il a été pris par un grand-pont de Mbappé (16e) avant de voir Bernat servir le Français sur le deuxième but (56e). Et sur le plan offensif, il a perdu beaucoup trop de ballons, 16 en tout, alors qu’il n’en a joué que 33.

- Ripart (3,5) : esseulé au milieu de la défense parisienne, l’attaquant nîmois n’a rien pu faire dans un match, hormis une frappe en première intention juste au-dessus avant la pause (40e). Rien que dans le premier acte, le joueur de 26 ans a perdu la moitié de ses ballons joués, à savoir 10. Et après la pause, il s’est encore moins illustré puisque les Crocos n’ont pas approché une seule fois la surface parisienne.

- Philippoteaux (3) : placé dans le couloir gauche, le numéro 7 nîmois s’attendait à un match compliqué. Offensivement, il n’a rien eu à se mettre sous la dent (12 ballons joués au total !), n’arrivant jamais à faire la différence face à Kehrer notamment. Cependant, il a beaucoup couru pour faire les efforts défensifs, mais les Parisiens ont toujours trouvé la faille dans son dos. Remplacé par Duljevic (73e).

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10