Djamel Belmadi plombe les plans de l’Algérie

Par Dahbia Hattabi
3 min.
Djamel Belmadi avec l'Algérie. @Maxppp

Alors que le nouveau sélectionneur devait être nommé hier, la Fédération algérienne de football continue de galérer en coulisses.

Un joyeux bordel. Voici comment qualifier en quelques mots le dossier de la succession de Djamel Belmadi à la tête de l’équipe d’Algérie. Après la défaite face à la Mauritanie et l’élimination lors du premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations 2023, le coach des Fennecs a annoncé à ses joueurs qu’il ne continuerait pas à la tête de l’équipe nationale. Dans la foulée, le président de la Fédération algérienne de football, Walid Sadi, avait publié un communiqué de presse sur X pour officialiser le départ de Belmadi. Sauf que rien n’était encore réglé entre les deux parties. Rapidement, on a appris que le technicien de 47 ans ne comptait pas s’en aller si facilement.

La suite après cette publicité

Une vraie-fausse arrivée de Petkovic

En effet, il a réclamé des indemnités plus importantes pour quitter son poste. Les médias algériens parlaient de plusieurs mois de salaire ou encore d’un montant de 1,2 million d’euros. Ce point pose problème et bloque les négociations entre la FAF et Belmadi, qui a regagné le Qatar. Dans le même temps, la fédération tente d’avancer concernant le futur sélectionneur des Verts. Un dossier qui traîne également en longueur. Cela fait plus d’un mois que la FAF étudie des pistes. Il y a tout d’abord eu celle menant à Zinedine Zidane. Mais sans surprise, le technicien français, flatté par cet intérêt, a décliné l’invitation. Puis de nombreux noms sont sortis du chapeau.

À lire Djamel Belmadi porte plainte contre la Fédération algérienne

Madjid Bougherra, Vahid Halilhodzic, Hervé Renard, Jorge Sampaoli, Julen Lopetegui ou encore Carlos Queiroz ont été liés aux Fennecs. Mais c’est finalement un autre candidat qui a retenu l’attention de la fédération. Il s’agit de Vladimir Petkovic (60 ans). Hier, les médias algériens ont d’ailleurs annoncé que l’ancien sélectionneur de la Suisse était arrivé à Alger afin de régler les derniers détails de son contrat et visiter le Centre technique national de Sidi Moussa. Sauf que ce n’est pas vraiment la réalité. La Gazette du Fennec explique que Petkovic ne s’est pas rendu en Algérie et que rien n’est encore bouclé avec la FAF. D’ailleurs, le président, Walid Sadi, était en Allemagne hier pour honorer un rendez-vous.

La suite après cette publicité

Belmadi fait peur à la FAF

L’objet de son déplacement n’a pas filtré, mais la GDF estime que cela peut avoir un rapport avec le dossier du futur sélectionneur. Un dossier qui vire à la "cacophonie" et qui est "digne d’un scénario hitchcockien" selon le média algérien. De son côté, Compétition estime qu’il ne manque que l’annonce et que celle-ci a été retardée car le coach n’a pas déposé sa demande d’obtention de visa auprès de la représentation algérienne en Suisse. Mais La Gazette du Fennec avance un autre argument. Selon la publication algérienne, si la FAF n’a pas encore officialisé son nouveau sélectionneur, c’est à cause de Djamel Belmadi.

On le sait, les relations entre le technicien et la fédération ne sont pas au beau fixe. La GDF indique que la FAF se méfie beaucoup de l’entraîneur, qui est toujours officiellement sous contrat jusqu’en 2026. «Si la FAF ne l’a pas encore annoncé, c’est sans doute par prudence juridique sachant que le contrat de Djamel Belmadi n’a toujours pas été résilié officiellement. Le fantôme de “l’ancien sélectionneur” hante les esprits d’autant qu’il se murmure que ce dernier attend le moindre faux pas de la FAF pour déposer sa plainte auprès de la FIFA», peut-on lire. Ce qui explique la grande prudence de la FAF qui sait que Belmadi l’attend au tournant. Mais la fédération devra vite régler son cas, puisque le prochain rassemblement est prévu dans deux bonnes semaines. Le temps presse.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité