José Mourinho fixe ses surprenantes conditions pour son avenir

Par Aurélien Macedo
4 min.
José Mourinho @Maxppp

Libre depuis son départ de l’AS Roma, José Mourinho prépare déjà son retour. Le coach portugais a d’ailleurs des conditions étonnantes qu’il a soumise pour son avenir.

Une Ligue Europa Conference dans les bagages avec l’AS Roma et une finale de Ligue Europa à son actif, José Mourinho a laissé des bons souvenirs du côté du club italien, mais les résultats mitigés en Serie A auront eu raison de son aventure romaine à la mi-janvier. Pour sa troisième saison avec les Giallorossi, le coach portugais a été poussé vers la sortie et logiquement les portes de sortie se sont présentées à lui. Évoqué du côté de l’Arabie saoudite et plus particulièrement à Al-Shabab, mais aussi au Bayern Munich, au Napoli, José Mourinho est un homme qui sera recherché sur le marché des entraîneurs. Et l’homme de 61 ans est prêt à reprendre rapidement du service : «je n’ai pas de club, je suis libre, mais je veux travailler, l’été prochain, je veux travailler. Un retour au Portugal ? Le football est ma vie, je peux entraîner n’importe où.» Si sa carrière l’éloigne doucement des clubs les plus prestigieux, le Portugais sait qu’il aura quand même du choix et a dressé les conditions pour son futur.

La suite après cette publicité

Dans un long entretien pour le média anglais The Telegraph, l’ancien coach du FC Porto et de Chelsea a d’abord expliqué qu’il avait encore de longues années à offrir au monde du football : «ce n’est pas comme si j’avais 61 ans et que je voulais m’arrêter à 65 ans. Pas question du tout. Il y a encore une longue carrière à faire.» Et José Mourinho n’a pas peur des défis, habitué aux plus grands que ce soit Porto, Chelsea, l’Inter Milan, le Real Madrid ou Manchester United, le coach portugais aura parfois divisé, mais toujours ramené un trophée. Il n’y a qu’à Tottenham - où il a été limogé juste avant une finale - qu’il n’a pas pu soulever de trophée. José Mourinho est prêt à aller dans des clubs moins huppés si le projet qui lui est présenté parvient à le convaincre. : «ce n’est pas comme si j’avais peur des emplois (dans des clubs ndlr) qui ne sont pas « faits pour gagner ». Lorsque certains ont atteint un certain niveau, ils disent peut-être : « Je ne prendrai des emplois que pour gagner ». C’est mon travail d’essayer de transformer des clubs en des clubs « faits pour gagner » ou pour atteindre certains objectifs.»

À lire Serie A : l’Atalanta Bergame valide son ticket pour la C1 en battant Lecce

José Mourinho est ouvert à de plus petites équipes

D’ailleurs, le coach Portugais a tenu à rassurer sur sa personne. Excentrique, charismatique et explosif, le Portugais est un personnage entier capable d’apporter le meilleur, mais aussi le pire durant ses passages. José Mourinho a concédé qu’il serait mieux qu’il aille dans un club avec une hiérarchie claire et une séparation entre les fonctions de l’entraîneur et du directeur sportif. «Si les gens craignent quelque chose, n’ayez pas peur. Donnez-moi une structure professionnelle où je ne suis que l’entraîneur-chef car c’est ce pour quoi je suis bon. Les gens disent que je suis bon en communication. Très souvent, vous dites de mauvaises choses. Surtout quand on communique trois ou quatre fois par semaine. La structure d’un club me pousse dans la mauvaise direction» a-t-il confié.

La suite après cette publicité

Ouvrant au maximum le champ des possibles sur ce qui sera son futur projet avec un club, José Mourinho attend surtout une bonne alchimie entre lui et son futur club, que tout le monde avance dans le même sens et que les attentes soient claires et réalistes. José Mourinho veut clairement être désiré par la prochaine écurie où il posera ses bagages : «ce qui pourrait vraiment faire la différence, c’est à quel point le club veut de moi. À quel point le club a besoin d’une personne et d’un entraîneur de mon profil. Et combien de sentiments, d’empathie, je pouvais ressentir avec la structure. La seule chose que je veux, c’est que les cibles et les objectifs soient établis par chacun de manière équitable. Je ne peux pas aller dans un club où, de par mon histoire, l’objectif est de remporter le titre. Non. La seule chose que je veux, c’est que ce soit juste.»

Ne voulant pas forcément de la pression que l’on retrouve dans les grands clubs, José Mourinho semble vouloir trouver un cadre de travail où le contexte sera sain autour de lui et que les attentes ne seront pas démesurées vis-à-vis de son CV extraordinaire. «Pensez-vous que si j’étais dans un grand club de Premier League et que nous étions sixièmes, septièmes, huitièmes au classement, j’aurais toujours un travail ? Ce que je dis, c’est que les gens (devraient, ndlr) me regarder comme ils regardent les autres. Ce qui est important pour moi, c’est si le club a des objectifs et que je puisse dire que je suis prêt à me battre pour ceux-ci. Je ne veux pas dire des objectifs réalistes, mais semi-réalistes. Parce que quand je suis allé à Rome, personne ne rêvait de finale de Coupe d’Europe et nous l’avons fait. Ce n’est pas possible, si je vais dans un club presque relégué et que l’objectif est de gagner la Ligue des Champions. C’est bien, mais ce n’est pas juste», a-t-il avoué. Prêt à en découdre de nouveau avec un défi pour la saison prochaine, José Mourinho est prêt à sortir de sa zone de confort afin de trouver le mariage parfait.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité