OL : la Suisse commence à s'inquiéter pour Xherdan Shaqiri

Arrivé sur les bords du Rhône l'été dernier, l'international suisse était censé apporter son expérience et dynamiter le secteur offensif. C'est raté. Et dans son pays, on s'inquiète.

Xherdan Shaqiri sous le maillot de l'OL
Xherdan Shaqiri sous le maillot de l'OL ©Maxppp
La suite après cette publicité

L’affaire était censée arranger les deux parties. À la recherche d’éléments d’expérience capables d’apporter un vrai plus sportif, l’Olympique Lyonnais a misé 6 M€ sur Xherdan Shaqiri (30 ans) l’été dernier. De son côté, le Suisse débarquait dans la capitale des Gaules avec l’objectif de se relancer en redevenant un titulaire indiscutable après une expérience à Liverpool principalement passée sur le banc de touche (18 titularisations en Premier League en trois ans).

Un temps de jeu famélique

Malheureusement, l’aventure lyonnaise ne se passe pas vraiment comme prévu pour l’Helvète. Utilisé à seulement huit reprises par Peter Bosz, l’international suisse (100 sélections, 26 buts) a clairement des difficultés à s’adapter à son nouvel environnement (1 but, 2 passes décisives, toutes compétitions confondues). Grassement rémunéré à l’OL (4 M€ annuels), le numéro 29 ne répond pas aux attentes.

Membre de nos flops du mercato estival 2021, Shaqiri serait d’ailleurs clairement poussé vers la sortie par des Gones pas spécialement chaud à l’idée de continuer à le payer une fortune jusqu’en 2024 (terme de son contrat). Ça tombe bien car, selon nos informations, plusieurs clubs turcs seraient intéressés. En attendant de voir si le joueur partira ou non cet hiver, le cas Shaqiri inquiète de l’autre côté des Alpes.

L'OL en prend aussi pour son grade

À l’instar de ce qu’il se passe aux Pays-Bas avec Georginio Wijnaldum, la Suisse se préoccupe du sort qui est réservé à sa star. Le quotidien Blick rappelle ainsi que Shaqiri n’a pas disputé une seule minute pour la septième fois lors des dix derniers matches. Ensuite, l’ancien Red y est perçu comme le quatrième choix offensif de Bosz. L’OL en prend également pour son grade puisque le journal affirme que Shaqiri est mal utilisé (sur les côtés et pas dans l’axe, derrière les attaquants).

Seul bémol : cette situation n’est pas encore jugée comme préoccupante pour la sélection nationale. Le Mondial 2022 n’est qu’en novembre et les matches de Ligue des Nations ne sont pas vraiment considérés comme une priorité. Avant d’aller au Qatar, le média estime que la situation de Shaqiri a encore le temps d’évoluer.

Plus d'infos

Commentaires