La Ligue 1, une juste récompense pour le Clermont Foot 63 de Pascal Gastien

Grâce à sa deuxième place acquise en Ligue 2 après une superbe saison 2020-2021, le Clermont Foot 63 s'apprête à découvrir la Ligue 1 pour la première fois de son histoire. Les Clermontois sont également récompensés pour leur qualité de jeu et le football prôné par le coach Pascal Gastien, élu meilleur entraîneur de l'année en L2, tout en suivant une politique sportive ayant porté ses fruits sur le long terme.

Le Clermont Foot 63 célèbre sa montée en Ligue 1
Le Clermont Foot 63 célèbre sa montée en Ligue 1 ©Maxppp

Une première historique. Grâce à l'excellente saison 2020-2021 réalisée par le Clermont Foot 63, le club du centre de la France va goûter aux joies de la Ligue 1 la saison prochaine pour la première fois depuis sa fondation en 1990. Un événement pour cette écurie qui évoluait en Ligue 2 depuis 2007. Il faut dire que la formation entraînée par Pascal Gastien n'a pas volé cette promotion dans l'élite du football français. Ses joueurs ont directement validé leur accession en L1 en terminant 2èmes de L2, à cinq points du champion, l'ESTAC Troyes, mais aussi ave deux unités d'avance sur Toulouse, 3ème et barragiste.

La suite après cette publicité

Surtout, le CF63 possède des statistiques impressionnantes et confirmant clairement que leur montée acquise après 38 journées cette saison est tout sauf une surprise mais bel et bien le fruit de la régularité dont ils ont fait preuve à tous les étages. Avec 25 buts encaissés, les Clermontois possèdent la meilleure défense de l'antichambre du football français en 2020-2021, tout en ayant la 3ème attaque (61 buts marqués) derrière Toulouse (71) et Auxerre (64). La bande de Pascal Gastien a notamment enchaîné une belle série de 8 matchs de rang sans défaite entre entre le 5 décembre 2020 et le 30 janvier 2021, lui permettant d'être bien classée en milieu d'année et donc de réaliser l'opportunité qui s'offrait à eux.

Clermont s'est relevé du Covid-19

Mais voilà, alors que l'exercice 2019-2020 avait été stoppé en France en raison de la pandémie de coronavirus, et ce alors que Clermont pointait à la 5ème place de Ligue 2, le Covid-19 est encore passé par là et a crée de nouvelles frayeurs au sein du groupe. Le 12 mars dernier, ce sont pas moins de 29 cas de Covid-19 qui ont ainsi été recensés dans l'ensemble du club, touchant durement joueurs et staff notamment. La belle dynamique des pensionnaires du stade Gabriel-Montpied était alors enrayée : c'est à ce moment que Clermont, à l'approche du sprint final de fin de saison, a aligné 3 matchs consécutifs sans victoire (0-1 à Nancy le 20 mars, 0-0 contre Niort le 3 avril et 1-2 à Pau le 10 avril).

Toutefois, comme Yohann Magnin (23 ans), cadre de cette équipe au milieu de terrain, nous l'a récemment confié, les joueurs de Clermont sentaient que cette fois, « c'était (leur) année ». Et le CF63 s'est relevé pour finir en boulet de canon (5 succès lors les 8 dernières journées de L2), pour matérialiser leur superbe saison par cette accession à la Ligue 1, qui concrétise aussi le travail de longue haleine effectué depuis plusieurs années par un homme en particulier : Pascal Gastien.

Pascal Gastien, une arrivée révolutionnaire et des principes de jeu honorables

Car le 10ème budget de Ligue 2 cette saison (10 M€) fait aussi parler de lui depuis de longs mois en raison de son football pratiqué et donc du jeu mis en place par l'entraîneur français de 57 ans, passé par Niort ou encore Châteauroux, qui a transformé cette équipe et ce club depuis son arrivée à la tête de la réserve, en mai 2016, puis sur le banc du groupe professionnel, en septembre 2017. Yohann Magnin assure en tout cas que Pascal Gastien, élu meilleur entraîneur de l'exercice 20-21 en Ligue 2, a bouleversé les pratiques jusque dans les plus basses sphères du CF63. « Dans les équipes de jeunes, on jouait contre des plus grosses écuries en 17 nationaux et en 19 nationaux. On avait l'habitude de bien défendre et de procéder en contre. Depuis son arrivée au centre de formation et en pro, il m'a fait découvrir le jeu de possession et m'a fait comprendre que c'était plus facile de gagner un match et un championnat quand on maîtrisait les choses. »

Depuis, le style de jeu de Pascal Gastien, un entraîneur très humain dont la porte du bureau est toujours ouverte à ses joueurs, qui est le premier à faire une blague pour détendre l'ambiance mais qui demeure toujours aussi sérieux dans le travail et pendant les séances d'entraînement, a parfaitement été accepté par les joueurs, qui y ont adhéré et qui se sont imprégnés ces principes. Cela se ressent d'ailleurs dans les chiffres en 2020-2021, puisque Clermont a terminé 2ème à la possession avec 57% de moyenne (derrière Troyes, 63%) et 1ère au nombre total de passes, avec 20 388 transmissions effectuées cette année (juste devant Troyes). Sur le long terme, une autre forme de stabilité est aussi observée : depuis la prise de fonctions de Pascal Gastien à Clermont, le club du centre n'a jamais fini dans la deuxième partie de tableau, terminant 3 fois sur 4 dans le top 6.

Un club qui ne dépense (presque) pas et vend bien

Outre l'application à merveille des principes de jeu de « coach Gastien », la politique menée par les dirigeants du Clermont Foot 63 depuis plusieurs années est également à mettre en avant. Clermont a en effet la particularité de n'avoir dépensé que 380 000 € (pour Famara Diédhiou, en 2016, immédiatement revendu 1,6 M€ à Angers) sur le marché des transferts depuis que le club est en Ligue 2, depuis 2007, un phénomène qui caractérise l'identité du club. Cela n'a pas empêché la cellule de recrutement de réaliser de nombreuses bonnes pioches, soit en transfert libre, soit en prêt, sans hésiter à aller dénicher des talents dans les échelons inférieurs, ou alors en faisant confiance à des jeunes de la réserve et du centre de formation.

Cette gestion a notamment permis de faire signer des joueurs comme le gardien Arthur Desmas (Rodez), le meilleur buteur de la Ligue 2 cette saison avec 22 buts Mohamed Bayo (Dunkerque), l'excellent Akim Zedadka (Marignane, N2), ou encore Johan Gastien (Stade Brestois 29), le fils de Pascal Gastien qui est aujourd'hui le capitaine de Clermont, mais aussi Adrian Grbic (SCR Altach, Autriche), Joseph Lopy (US Boulogne), Fabien Centonze (Evian), Ludovic Ajorque (Angers SCO), Mathias Pereira-Lage (réserve) et Farid Boulaya (Istres) au cours des cinq dernières années. Dans même temps, le club ne s'est pas privé pour renflouer ses caisses lorsque l'occasion se présentait, à l'image de la vente d'Adrian Grbic (FC Lorient, 9 M€), de Ludovic Ajorque (Strasbourg, 2 M€), ou même de Mathias Pereira Lage (Angers SCO, 1,5 M€). De quoi s'en sortir avec une balance positive de près de 26 M€ au niveau des transferts au cours de ces dernières années. Le travail réalisé par l'ensemble du club, des joueurs aux dirigeants en passant par l'entraîneur et la cellule de recrutement depuis de nombreuses années, est en tout cas récompensé avec cette promotion en Ligue 1. L'objectif demeure désormais de pérenniser le Clermont Foot 63 dans l'élite afin de pouvoir, une nouvelle fois, changer de dimension.

Plus d'infos

Commentaires