Ligue 1 : l'AS Monaco s'en sort bien face au Stade de Reims

Rapidement mené de deux buts, Monaco a réussi à obtenir le nul face au Stade de Reims au terme d'une rencontre spectaculaire. Niko Kovac a encore du pain sur la planche.

Disasi aura été de tous les coups contre son ancienne équipe
Disasi aura été de tous les coups contre son ancienne équipe ©Maxppp

La reprise de cette Ligue 1 se poursuivait avec la première de Monaco à Louis II, ce dimanche. Bien décidée à corriger le tir après un dernier exercice raté, l'ASM avait réalisé un mercato ambitieux avant la réception du Stade de Reims. Niko Kovac, le nouvel entraîneur monégasque, alignait un 4-3-3 avec une jeune défense centrale Badiashile-Disasi. Golovin prenait place au milieu, avec Tchouaméni et Fofana, tandis que Ben Yedder était épaulé par Gelson Martins, dont c'était le premier match depuis le 1er février, et Onyekuru. David Guion utilisait un dispositif identique, avec Chavalerin, Kutesa et Munetsi dans l'entrejeu et une animation offensive portée par Dia, Touré et Cafaro.

La suite après cette publicité

Avec ce nouveau visage, Monaco espérait bien marquer le coup, à l’image de Golovin dont la frappe de 25 mètres partait hors du cadre (4e). Transféré de Reims au club princier cet été, Disasi rendait service à son ancienne équipe en se faisant surprendre dans le duel par Touré. Dia partait en profondeur pour s’en aller tromper Lecomte (0-1, 5e). Malgré l’ouverture du score adverse, les Monégasques restaient dans leur match pour confisquer le ballon dans la moitié de terrain adverse. Problème, ils ne se procuraient pas de situation. Pire encore, ils encaissaient un second but sur une nouvelle maladresse défensive. Suite à un long ballon en cloche de Foket, Badiashile et Disasi se gênaient, alors que Ballo-Touré perdait le ballon. Sans opposition face à lui, Touré doublait la mise d’un tir enroulé du gauche (0-2, 21e).

Monaco n'a pas abdiqué

Monaco ne pouvait connaître pire début de rencontre alors que la qualité de jeu n’était pas si mauvaise. Les joueurs de la Principauté ne se désunissaient pas pour autant et repartaient à l’attaque. Ils utilisaient souvent le côté droit, comme sur ce centre d’Aguilar pour la tentative de Martins (30e), puis de Golovin (36e). Le danger se rapprochait toujours un peu plus avec ce nouveau ballon d’Aguilar pour la déviation de Tchouaméni, mais la reprise de Ben Yedder s’écrasait sur la barre (39e). La défense rémoise tenait, avant de craquer juste avant la pause. Disasi se rattrapait, en profitant d'une remise de Tchouaméni sur corner, avant de propulser le ballon dans les filets (1-2, 45e). Forcément la physionomie de la rencontre changeait à nouveau, ce qui encourageait Kovac à sortir dès la pause Onyekuru par le jeune Sofiane Diop.

L'ancien Rennais ne tardait pas à se mettre en évidence avec un tir dès son premier ballon, qui finissait au ras du poteau (47e). Toujours dominé, Reims évoluait en contre. El Bilal Touré pourra d'ailleurs nourrir de gros regrets de ne pas avoir su convertir un excellent ballon de Cafaro (52e), puisque dans la foulée Badiashile égalisait d'un enchaînement magnifique : contrôle en porte-manteau-plat du pied (2-2, 55e). On assistait alors à une fin de match dynamique avec des occasions de chaque côté. Berisha ne jouait pas très bien le coup en privilégiant l'option individuelle (61e) et Aguilar gênait Zeneli (68e). La frappe de Golovin terminait, elle, à côté du cadre (71e). Enfin, dans les derniers instants, Wout Faes sauvait son camp en contrant ce tir d'Aholou (90e+4) et Disasi ne concrétisait pas (90e+5). Reims s'en sortait bien, Monaco aussi.

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires