Equipe de France : qui sont les favoris pour la liste des 23 pour l'Euro ?

La trêve internationale du mois de novembre a été riche en enseignements. Et selon Didier Deschamps, une grande partie de son groupe fait partie des 23 élus pour l'Euro. Qui sont-ils ?

Didier Deschamps et le trophée de l'Euro
Didier Deschamps et le trophée de l'Euro ©Maxppp
La suite après cette publicité

La trêve internationale du mois de novembre s’est donc refermée. Désormais, il faudra patienter jusqu’au mois de mars pour revoir une dernière fois l’équipe de France jouer avant le coup d’envoi officiel de l’Euro. Le prochain rendez-vous printanier peut encore nous apporter des surprises, mais les premiers bilans sont déjà de sortie. Et le sujet principal est bien sans surprise de savoir quels joueurs ont validé ou presque leur ticket pour le Championnat d’Europe, sous réserve de blessure ou de méforme, bien entendu.

Deschamps a une grande partie des 23 en tête

Didier Deschamps n’a d’ailleurs pas échappé à la question hier soir, après le match remporté contre la Suède (4-2), interrogé notamment sur les chances du petit nouveau, Marcus Thuram. « Si je le prends (Marcus Thuram, ndlr), c'est parce que je suis convaincu qu'il peut avoir un rôle à jouer. Ça fait une liste un peu élargie. J'ai en tête une grande partie de la liste, oui. Je ne vais pas vous donner le chiffre sinon vous allez faire de grands titres, mais en grande partie ils seront là. Après ce sont des options différentes. Il y a aussi des joueurs qui peuvent revenir au mois de mars. Il y a un équilibre par rapport aux différentes options qu'on peut avoir ».

Qui sont donc les heureux élus potentiels ? Débutons ce petit tour d’horizon par le poste de gardien. Hugo Lloris, Steve Mandanda seront de la partie. Pour le rôle de numéro trois, Mike Maignan semble partir avec une longueur d’avance sur Benoît Costil et Alphonse Areola. Ce dernier risque d’ailleurs de payer cher son choix d’avoir rejoint la faible équipe de Fulham (17e de Premier League). En défense, plusieurs cadres sont également assurés d’être du voyage. Raphaël Varane, Presnel Kimpembe, Clément Lenglet, Lucas Hernandez, Benjamin Pavard sont les principaux cités.

Des incertitudes pour les latéraux et au milieu

Reste quelques incertitudes, notamment sur les côtés. Devancé de justesse par Benjamin Mendy dans la course au Mondial 2018, Lucas Digne présente cette fois-ci un bilan bien plus costaud, même si Ferland Mendy n’a pas dit son dernier mot. A droite, Léo Dubois ne s’est pas franchement mis en évidence. Quant à Ruben Aguilar, il a surtout profité des absences de Mendy et de Bouna Sarr pour être présent au dernier rassemblement. Enfin, dans l’axe, Kurt Zouma pourrait profiter de son expérience plus importante au sein du groupe France pour devancer un Dayot Upamecano en difficulté depuis le Final 8 à Lisbonne.

Au milieu, Paul Pogba, N’Golo Kanté sont indiscutables. De retour en grâce après deux ans de silence, Adrien Rabiot pourrait bien prétendre à ce statut. Le milieu de la Juventus a été encensé par son sélectionneur durant cette trêve et s’il poursuit sur sa lancée, il n’y a pas de raison pour qu’il revive la même désillusion qu’en 2018. A côté de ces trois-là, il reste des places à prendre. Blessée, la pépite du Stade Rennais Eduardo Camavinga avait impressionné avant qu’une blessure musculaire ne lui gâche ces dernières semaines. Mais sauf grosse méforme ou nouvelle blessure, il paraît le mieux placé dans la liste des candidats. Derrière lui, Moussa Sissoko n’a pas affiché le niveau qui était le sien en 2016, mais il espère que sa polyvalence et son vécu joueront en sa faveur.

Une attaque presque au complet

Appelé mais indisponible pour cause de blessure, Corentin Tolisso est normalement un candidat fort pour une place dans les 23. En revanche, Steven Nzonzi, Nabil Fekir et Houssem Aouar ne sont sûrs de rien. Le Rennais est parfois critiqué pour sa lenteur, le Sévillan est souvent blessé et peu en vue avec le Betis, tandis que le Lyonnais s’est clairement fait remonter les bretelles par un DD très déçu de son rendement. Il leur reste toutefois plusieurs mois pour inverser la tendance.

Au final, seul le secteur offensif semble presque au complet. Antoine Griezmann et Kylian Mbappé sont les têtes d’affiches. Mis en garde par le sélectionneur, Olivier Giroud a, de son côté, encore prouvé qu’il avait la recette pour être décisif en bleu sans jouer en club. Peu en réussite face au Portugal, Anthony Martial a cependant marqué des points en offrant un profil d’avant-centre différent de celui de Giroud. Quant à Kingsley Coman, le Munichois est, avec Mbappé, l’une des meilleures solutions sur les ailes. Face à ce constat, Wissam Ben Yedder a donc de quoi s’inquiéter, surtout après l’éclosion d’un Marcus Thuram plus tranchant que le Monégasque en sélection. Les tendances de novembre seront-elles les mêmes en mars et en juin ? L’avenir nous le dira. En attendant, les paris sont ouverts.

Plus d'infos

Commentaires