Angers-OM : Jacques Cardoze réagit aux débordements survenus en tribune

Alors que le match entre Angevins et Marseillais venait de se terminer, des incidents en tribune ont éclaté entre supporters des deux clubs. Le directeur de la communication de l'OM a vivement réagi.

Jacques Cardoze devant l'église Saint-Roch
Jacques Cardoze devant l'église Saint-Roch ©Maxppp
La suite après cette publicité

Fin de match houleuse à Angers. Alors que les joueurs de Gérald Baticle venaient de faire match nul face aux hommes de Jorge Sampaoli (0-0), deux incidents se sont produits après le coup de sifflet final. Tout d'abord, c'est un jeune homme qui est venu voir Sampaoli. Retenu par le service de sécurité, il a ensuite été pris à part par l'Argentin. Rien de grave.

En revanche, quelques minutes plus tard, la scène était moins flatteuse. Une série de pétards ont explosé et c'est tout le parcage marseillais qui s'est enflammé. Victimes de jets de pétards, les supporters phocéens ont réussi à envahir le terrain pour aller en découdre avec les Angevins, avant d'être renvoyés dans leur tribune quelques minutes plus tard. Déjà concerné par ce type d'incident lors du choc face à Nice, l'OM n'est décidément pas verni.

Encore un débordement...

Interrogé en marge de la conférence de presse, le directeur de la communication du club marseillais, Jacques Cardoze, a tenu à réagir. «Ça part de la tribune angevine avec des doigts d'honneur et des pétards qui ont été envoyés du côté angevin. C'est un peu un schéma classique et stupide d'un côté et de l'autre. C'est stupide des deux côtés, on n'a pas à répondre quand on est provoqué et personne n'a à provoquer. Je ne veux accuser personne». Prudent, Cardoze a tout de même fortement déploré les comportements récents observés dans différents stades de Ligue 1 où les débordements se sont multipliés.

«C'est une grande stupidité que personne ne puisse être responsable face à ce qu'il se passe. On est tous sanctionné. Ce soir, c'est six clubs, trois terrains qui sont concernés. Il faut que les gens soient responsables. On a été privé de foot pendant 15 mois et les gens ne sont pas assez intelligents pour se dire "on vient assister à du foot, juste du foot". Je ressens une grande tristesse et une grande stupidité de la part de ceux qui peuvent commettre des actes comme ça. Ce n'est pas acceptable. Il n'y a pas un stade, une équipe... c'est une responsabilité collective. On voit bien qu'il y a une tache d'huile». Attendons maintenant de voir la réaction de la Ligue.

Plus d'infos

Commentaires