Info FM, Jérôme Le Moigne : «J'ai des pistes en Ligue 2 et à l'étranger»

Taulier du Gazélec au milieu de terrain durant deux saisons en Ligue 1 et en Ligue 2 cette saison, Jérôme Le Moigne était sur le point de prolonger son contrat avec le club corse. L'arrivée d'Albert Cartier en début de semaine a changé la donne et le joueur de 34 ans se retrouve sans contrat. Pour Foot Mercato, le natif de Toulon exprime sa déception mais aussi ses projets à venir.

Jérôme Le Moigne n'a pas été conservé par le Gazélec
Jérôme Le Moigne n'a pas été conservé par le Gazélec ©Maxppp

Foot Mercato : Que s'est-il passé avec le Gazélec alors que vous étiez sur le point de prolonger votre contrat?

La suite après cette publicité

Jérôme Le Moigne : Jeudi matin, j’ai eu la réponse de la part du directeur sportif, comme quoi c’était la décision du nouveau coach. On l’accepte même si ça fait mal sur le coup. On n’y est pas préparé mais ce n’est pas en stressant ou en se lamentant, en plus ce n’est pas dans ma personnalité, qu’on va changer la donne. Il faut vite repartir de l’avant et je me sens encore de jouer.

FM : La venue d'Albert Cartier à la place de Jean-Luc Vannuchi a changé les plans du club ?

JLM : J’étais parti pour prolonger mais il y a eu ce changement d'entraîneur entre temps. C’est une décision du coach on va dire puisque l'arrivée d’Albert Cartier (mardi 30 mai, ndlr) a changé la donne. À la base je devais prolonger alors que ça faisait deux années que j’étais au Gazélec.

FM : Vous vous étiez mis d'accord avec l'équipe dirigeante pour un nouveau contrat ?

JLM : Non je ne m’étais pas mis d’accord contractuellement mais on avait déjà commencé à parler d’une prolongation. C’est comme ça, c’est le football. Entre temps, il y a eu un changement. On essaye de s’adapter même si finement, on est déçu.

FM : Vous attendiez-vous à un tel retournement de situation?

JLM : Non je ne m’y attendais pas car au final, on avait déjà parlé d’un nouveau contrat. Je m’étais dit dans la tête qu’il y aurait prolongation quand même, même s'il y avait un changement de coach et les rumeurs qui allaient avec. Ça m’a fait défaut mais ce n’est pas un souci pour moi. J’ai envie de rebondir et de trouver un nouveau challenge.

FM : À vous entendre parler, vous ne semblez pas en vouloir à l'équipe dirigeante.

JLM : Non je n’en veux pas aux dirigeants. Même si sur le coup comme on ne s’y attendait pas, ça fait un peu mal mais connaissant ma force de caractère, j’ai envie de vite rebondir.

FM : À votre âge (il a 34 ans, ndlr), quel type de projet recherchez-vous ?

JLM : J’ai toujours fait preuve de beaucoup d’humilité mais d’ambition aussi. Je cherche un challenge pour aider un club qui, pourquoi pas, jouerait les trouble-fêtes ou la montée en ligue 1. À 34 ans, c’est sûr qu’en France on nous considère comme des vieux. Mais moi j’ai envie de prouver le contraire. Récemment, on a vu des joueurs flamber à cet âge-là, comme Benjamin Nivet. Le frein de l’âge, je pense qu'on en fait trop en France. Tant que le joueur est performant... Si un jeune de 17/18 ans a le niveau nécessaire, alors il faut le lancer dans le bain et ne pas dire qu’il n’a pas assez d’expérience. C’est pareil pour ceux qui prennent de l’âge et de l’expérience.

FM : D'autant que vous avez la réputation de réaliser des saisons pleines...

JLM : A Lens en Ligue 1, j’ai fait une saison à plus de 30 matches. Il y a un an avec le Gazélec en Ligue 1 aussi. Cette saison, j’ai fait une vingtaine de matches parce que j’ai eu une blessure au genou pendant la préparation. Malgré tout, j’ai ma vingtaine de matches et j’ai été performant. Après, quand on prend de l’âge, les efforts on peut les faire mais il faut probablement un peu plus de temps de récupération. Me connaissant, je mets tous les atouts de mon côté pour être performant.

FM : Vous et votre agent avez déjà eu le temps d'explorer quelques pistes pour la suite ?

JLM : On y travaille. J’ai déjà eu des retours de mon agent comme quoi il y avait des clubs intéressés. Ça commence à bouger. J'ai quelques pistes en Ligue 2 et à l’étranger mais je n'en dirai pas plus (rires). Tant que le challenge est intéressant, je suis ouvert à tout. Quand j’aurai tous les éléments en ma possession, je prendrai ma décision mais oui, je suis ouvert à tout.

Plus d'infos

Commentaires