Marquinhos, l'autre atout offensif du Paris SG

Auteur de 3 buts sur ses 3 derniers matches, Marquinhos se révèle être une arme offensive de poids pour le Paris SG sur coups de pieds arrêtés. Mauricio Pochettino apprécie.

Marquinhos sous le maillot du PSG.
Marquinhos sous le maillot du PSG. ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le vertige ? Très peu pour lui. Marquinhos (26 ans) n'a pas peur de l'altitude. C'est d'ailleurs dans les airs que le Brésilien s'est encore une fois élevé au-dessus de la meute, ce samedi après-midi, sur un corner botté par Neymar, pour inscrire le deuxième but du Paris SG contre le RC Lens (2-1, 35e journée de Ligue 1). Les sommets, le capitaine parisien adore décidément ça.

Mercredi dernier, face à Manchester City (1-2, demi-finale aller de Ligue des Champions), il avait déjà fait mouche, de la tête, sur un corner d'Angel Di Maria, pour ouvrir le score. Et rappelez-vous, même s'il avait quitté ses partenaires à la demi-heure de jeu, pour une blessure aux adducteurs, sur la pelouse du Bayern Munich à l'aller en quart de finale (2-3), l'Auriverde avait pesé dans la double confrontation face aux Bavarois grâce à un magnifique but de renard des surfaces.

Sacrées stats offensives

Le défenseur central a donc marqué à chacune de ses trois dernières apparitions sous le maillot parisien. Une réussite digne des plus grands attaquants qui rappelle l'importance du Paulista pour les Rouge-et-Bleu. «Marquinhos montre un grand pouvoir offensif. Il a un très bon timing, il croit et travaille en croyant que le ballon va arriver dans sa zone et qu'il va marquer. Il est très bon derrière comme devant. Il a un gros potentiel offensif», a souligné Mauricio Pochettino en conférence d'après-match ce week-end. L'Argentin espère que son n° 5 étendra sa série sur la pelouse de Manchester City mardi en demi-finale retour de Ligue des Champions).

Et il a de quoi fonder de sérieux espoirs. Lors de la dernière visite parisienne à Manchester, sur la pelouse d'Old Trafford en décembre 2020, Marqui avait marqué, encore suite à un coup de pied arrêté, face à United (1-3, 5e journée de C1). Et puis, souvenez-vous l'été dernier, c'est lui qui avait donné des ailes aux Parisiens lors du Final 8 à Lisbonne, en égalisant en quarts dans les derniers instants contre l'Atalanta (2-1) puis en mettant les siens sur le chemin du succès en demi-finale face au RB Leipzig, de la tête, sur un coup franc de Di Maria, déjà (3-0). Pourvu que ça dure.

Plus d'infos

Commentaires