Ligue des Champions : le Real Madrid face à son plus grand rendez-vous de la saison... sans Karim Benzema

Face à l'Atalanta, Zinedine Zidane devra composer sans Karim Benzema. Une absence de poids pour le tacticien français.

Karim Benzema buteur face au Borussia Mönchengladbach
Karim Benzema buteur face au Borussia Mönchengladbach ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ce soir, le Real Madrid retrouve sa compétition fétiche. Les troupes de Zinedine Zidane, qui reviennent plutôt bien en Liga avec cette série de quatre victoires, voudront récupérer le trône, contre l'Atalanta, révélation de la dernière édition. L'écurie de Serie A est également sur une dynamique plutôt positive, mais nul doute que Gian Piero Gasperini prépare ce choc avec plus de sérénité que son homologue français... Le Marseillais est ainsi privé de neuf joueurs, parmi lesquels Sergio Ramos, Dani Carvajal, Eden Hazard, mais surtout Karim Benzema. Une absence de poids, forcément, qui tronque complètement la préparation de la rencontre pour les troupes madrilènes.

C'est simple, Zinedine Zidane a perdu sa référence offensive, dans un contexte où les autres joueurs alignés sur le flanc de l'attaque peinent à de distinguer. Seul Marco Asensio était, ces dernières semaines, capables de faire des différences dans les derniers mètres. Sans parler du fait qu'il n'ait aucun remplaçant de garanties dans l'effectif, Mariano Diaz étant hors de rythme comme il l'a montré contre Valladolid ce week-end. Le tacticien merengue, qui a laissé partir Luka Jovic en prêt à l'Eintracht Francfort en janvier, n'a que donc peu de véritables alternatives, pour ne pas dire aucune, afin de couvrir l'absence de son numéro 9.

La rencontre idéale pour Mariano ?

Dans une équipe à l'animation offensive déjà peu fluide, où le salut vient de plus en plus d'actions individuelles, de seconds ballons ou de transitions rapides, l'absence de l'attaquant tricolore est encore plus préjudiciable. Cette saison, on a vu que sans le Français, le bilan est difficile. Certes, il y a eu ce succès contre Valladolid - dix-neuvième de Liga - le week-end dernier, mais sans le joueur formé à l'OL, il y avait eu l'échec contre Valence (4-1), ce match nul contre Villarreal (1-1) et la défaite face à Alavés (2-1). Il n'y a eu que cette victoire face à l'Inter (2-0) en novembre dernier comme véritable rencontre référence sur laquelle Zinedine Zidane peut s'appuyer. Cette rencontre est d'ailleurs intéressante, puisque le coach merengue avait troqué ce 4-3-3 habituel pour un 4-2-3-1, avec Ødegaard en guise de numéro 10 et un double pivot Kroos-Modric. Une approche particulièrement offensive donc, visant à contrôler le ballon au maximum (Casemiro était sur le banc), et ainsi maximiser le nombre de situations chaudes aux abords de la surface.

Avec Mariano Diaz en pointe de l'attaque, les Merengues peuvent cependant avoir d'autres alternatives. L'Hispano-dominicain est ainsi plus redoutable dans le jeu en profondeur que son coéquipier tricolore, comme il semble également meilleur dans le jeu aérien, bien que Benzema reste également efficace dans ce domaine. Un point plutôt positif, quand on sait la tendance qu'ont les latéraux madrilènes à bombarder de centres la surface adverse. Face à l'Atalanta, équipe pour le moins offensive, Mariano risque aussi d'avoir des espaces à disposition, et ainsi marquer des points pour avoir un rôle plus ou moins important d'ici la fin de la saison. Mais pour ce type de rencontre, nul doute que Zinedine Zidane aurait préféré compter sur son fidèle lieutenant plutôt que d'espérer un coup d'éclat d'un joueur qui n'a même pas 400 minutes de jeu au compteur cette saison...

Plus d'infos

Commentaires