Le discours fort de Philippe Diallo aux Bleus

Par Tom Ornaque
2 min.
Philippe Diallo @Maxppp

Après avoir immédiatement conforté Didier Deschamps dans son poste de sélectionneur des Bleus, juste après la défaite, malgré les nombreuses critiques, le président de la FFF, Philippe Diallo, s’est exprimé auprès des joueurs de l’équipe de France après l’élimination (1-2) contre l’Espagne, en demi-finales de l’Euro. Présent aux côtés de Bleus depuis le début de la compétition, il a assuré son soutien indéfectible à ses joueurs et son staff. «D’abord je voudrais dire que je ne veux pas banaliser le fait d’être en demi-finale d’un tournoi aussi relevé que l’Euro. Cela reste une grande performance. Vingt équipes sont rentrées à la maison avant nous», a tenu à rappeler le patron du football français. «Ça reste pour moi un objectif, que j’avais assigné au coach, qui a été atteint. Alors bien sûr, j’avais rêvé et je pense que vous aussi vous aviez rêvé qu’on aille jusqu’à dimanche, jusqu’à ce 14 juillet qui semblait écrit pour nous. Mais ça n’a pas été possible ce soir. Cela n’a pas été possible parce que, d’abord, vous avez rencontré une très belle équipe d’Espagne et il faut lui reconnaître sa qualité. Pour le reste, je demanderai au staff de nous dire ce qui nous a manqué ce mardi soir pour aller au bout de notre rêve.»

La suite après cette publicité

Le dirigeant de la FFF a aussi profité de cette prise de parole pour remercier toutes les personnes présentes sur place. «Je voudrais ce soir, puisque certains d’entre vous vont partir, profiter qu’on soit tous ensemble pour remercier notre coach, pour remercier notre staff technique, pour remercier tous les membres du staff. C’est pour ça que j’ai souhaité que tout le monde soit là parce qu’on est une équipe au sens large. Et je sais que chacun, dans sa mission, a fait son maximum». Philippe Diallo a terminé son discours en rappelant à quel point il était fier du parcours des Bleus et des performances de ses joueurs. «Je voudrais vous dire que vous avez fait honneur au maillot que vous portez. Encore une fois, une demi-finale ce n’est pas banal et c’est le signe d’une équipe qui est dans le gotha du football international. En arrivant dans ce dernier carré, une nouvelle fois, vous avez montré votre talent et votre engagement.» Des mots qui ont sûrement compté dans l’esprit des joueurs après la terrible désillusion vécue face à l’Espagne, ce mardi soir.

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité