Le monde en salive d’avance. En un peu moins d’un mois, la planète football aura droit à trois Clasicos entre le FC Barcelone et le Real Madrid, à savoir les demi-finales aller-retour en Coupe du Roi et la rencontre comptant pour la 26e journée de Liga. Ce soir, le premier acte se déroulera au Camp Nou (match commenté en direct sur notre site). Une rencontre XXL avant laquelle le principal sujet de discussion est de savoir si Lionel Messi sera présent ou non dans le onze de départ catalan. Une présence qui sera forcément scrutée du coté merengue, même si Madrid, qui reste sur cinq victoires de rang (toutes compétitions confondues), compte bien jouer ses atouts.

Et Vinicius Junior en est un. Intégré au sein de l’équipe première cette saison après un bref passage au Real Madrid Castilla, le jeune brésilien âgé de 18 ans a déjà mis tout Madrid à ses pieds. Souvent considéré comme le détonateur de l’attaque madrilène, l’ancien pensionnaire de Flamengo va avoir l’occasion d’envoyer un message de confirmation très fort ce soir en disputant son premier Clasico. Absent lors de la gifle reçue par la Casa Blanca en terres culés le 28 octobre dernier (1-5), Vinicius Junior sera l’un des joueurs les plus observés. Saura-t-il exister dans un contexte aussi passionné qu’un Clasico ? Au Brésil, la prestation du jeune Merengue sera d’autant plus suivie car nombreux ont été les Auriverdes à jouer ce match de prestige. D’ailleurs, Globoesporte est revenu sur les performances de quelques aînés du natif de São Gonçalo lors de leur premier Clasico.

Faire aussi bien que Neymar

Dernier crack brésilien à avoir rallié l’Espagne depuis Neymar, Vinicius Junior est parfois comparé à l’ancien joueur du Barça. Une comparaison qui sera bien présente ce soir puisque Neymar avait fait fort en 2013. Pour son premier classique, le désormais Parisien était titulaire et avait marqué dès la 18e minute, contribuant ainsi au succès blaugrana (2-1). Peu de stars brésiliennes passées par les deux géants espagnols ont d’ailleurs fait aussi bien que Neymar. En 2005, Ronaldinho s’est imposé lui aussi avec le Barça, mais il n’avait pas trouvé le chemin des filets (2-1). Quant au Fenomeno Ronaldo, il a la particularité d’avoir disputé cette rencontre avec les deux ennemis jurés. Et si la défaite a été au rendez-vous en décembre 1996 avec les Culés (0-2), le champion du monde 2002 s’est montré décisif en avril 2003 en ouvrant le score au Bernabéu (1-1 au final).

D’autres champions du monde brésiliens ont vécu des premières compliquées. Romario s’est incliné en Supercoupe d’Espagne 1993 (1-3). Seize ans plus tard, Kaka et les nouvelles stars du Real (CR7, Benzema, Xabi Alonso) tombaient à Barcelone (0-1, but d’Ibrahimovic). Un revers également pour Robinho et Julio Baptista (0-3 en 2005/2006). Plus récemment, Philippe Coutinho a dû se contenter d’un match nul (2-2 en mai 2018). Enfin, le dernier Brésilien avant Vinicius à avoir découvert l’ambiance d’un Clasico a été Arthur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été gâté. Certes l’ancien joueur du Grêmio n’a pas marqué, mais le Barça s’est imposé 5 buts à 1. Quel sera le sort réservé à Vinicius Junior ? Réponse ce soir un peu avant 23h.