C’est d’abord le costume du capitaine qu’Hugo Lloris a revêtu dès le coup de sifflet final pour livrer une première analyse de la piètre performance des Bleus face aux Pays-Bas (0-2). « L’adversaire a été plus fort ce soir et de notre côté, on n’a pas répondu aux exigences du haut niveau. En première mi-temps, on a eu quelques opportunités pour pouvoir marquer, on ne l’a pas fait... En jouant au minimum de notre potentiel ce soir, on l’a payé et le score aurait pu être encore plus flatteur pour les Pays-Bas », a-t-il déclaré sur TF1. Oui, le score aurait pu être plus flatteur s’il n’avait pas été là. Car Hugo Lloris a fourni une prestation de haut vol.

Il s’est vite mis dans le bain avec une première parade dès la 2e minute. Cela augurait d’un match compliqué et il a pu le constater. Souvent livré à lui-même, il n’avait ce vendredi soir que le fantôme de l’arrière-garde championne du monde qui l’avait si bien protégé lors du Mondial russe. Devant Depay, Babel ou Dumfries, il a multiplié les parades, pour en arriver à un total de 9. Soit un record pour un gardien de l’équipe de France sur les 10 dernières années comme l’a dévoilé Opta.

Neuf parades, la statistique parle d’elle-même pour évoquer la faiblesse française du soir. Les joueurs qui se sont arrêtés en zone mixte ont d’ailleurs pour la plupart salué la performance de leur portier. Qui a accepté de revenir sur son match d’un point de vue individuel malgré la défaite. « On fait toujours le maximum pour l’équipe. Après, bien évidemment, je sentais que l’équipe n’était pas dans un bon soir. En restant à 1-0, il y avait toujours le petit espoir de marquer sur un coup de pied arrêté, un penalty, ou un éclair de génie car on a beaucoup de talent offensivement. Mais ce soir on aurait pu jouer des heures et des heures et ce ne serait pas venu. Il manquait beaucoup de choses. » De tout, sauf d’un gardien de classe mondiale.