C’est un derby un peu particulier que se livraient Liverpool et Everton au 3e tour de FA Cup ce dimanche. Récemment sacrés champions du monde, les Reds avaient sacrifié auparavant la League Cup en envoyant la réserve affronter Aston Villa, afin de mieux préparer la période toujours très intense des fêtes. Le leader de la Premier League a bien fait puisqu’il a creusé l’écart en tête du championnat. Klopp décidait donc d’envoyer pas mal de jeunes encore pour ce derby de la Mersey. Williams, Phillips, Chirivella, Elliott et Jones accompagnaient Milner, Lallana, Gomez, Origi ou encore la dernière recrue Minamino.

Un autre visage juvénile faisait rapidement son apparition puisqu’après 7 minutes de jeu seulement, Larouci remplaçait un Milner touché au genou. En face, Ancelotti alignait une équipe bien plus rodée avec Sidibé, Mina, Holgate, Digne, Walcott, Richarlison ou encore Calvert-Lewin et proposait un jeu plus cohérent en ce début de rencontre. Adrian devait déjà se montrer décisif face à Calvert-Lewin (6e) puis sur cette tête d’Holgate (12e). Même si le très jeune collectif de Liverpool commençait légèrement à redresser la tête, le gardien espagnol stoppait cette fois du pied cette reprise de Richarlison (27e) et préservait les siens.

La jeunesse de Liverpool trop forte pour Everton

Une fois la demi-heure de jeu passée, les Reds se montraient plus précis et profitaient de la petite basse de régime adverse. Minamino commençait à faire parler sa technique et sa vista, tout comme Elliott sur son côté droit malgré un catogan au goût douteux. C’est d’ailleurs après une passe cachée du très jeune Anglais (16 ans seulement) que Pickford était contraint à la parade sur ce tir croisé d’Origi (41e). Cette première mi-temps animée et plutôt plaisante à suivre se concluait avec cette tentative trop enlevée de Schneiderlin (45e+3). La rencontre repartait sur les mêmes bases durant le deuxième acte. Preuve en était avec cette frappe pleine de culot de Williams, le latéral droit (52e).

Liverpool haussait clairement son niveau. Les gamins de Melwood parvenaient à enchaîner les combinaisons au milieu et à trouver des décalages intéressants, à l’image d’un Elliott décidément dans un grand jour. Il ne manquait que les occasions mais les Toffees avaient complètement disparu de cette rencontre. Il ne fallait finalement qu’une seule situation aux reds babies. Jones échangeait avec Origi devant la surface avant d’envoyer une merveille de frappe sous la transversale (1-0, 71e). L’entrée d’Oxlade-Chamberlain faisait aussi du bien et permettait à Liverpool de conserver définitivement cet avantage pour passer au tour suivant. Ça doit être bien d’être Jürgen Klopp en ce moment.