Crise du coronavirus oblige, le monde du football est paralysé. Inactifs, les joueurs coûtent cher à leurs clubs. Et ces derniers, comme la plupart des entreprises du pays, commencent à avoir recours à la solution du chômage partiel. Après l’Olympique Lyonnais et Amiens, L’Équipe annonce que l’Olympique de Marseille a décidé de s’y mettre.

Selon les informations du quotidien sportif, la direction du club phocéen, par ailleurs dans le viseur de l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, a commencé à prévenir ses éléments de sa démarche ce vendredi matin. Les Olympiens s’appuieront donc sur les aides de l’État pour rémunérer leurs stars dans les prochaines semaines.