C’est une tragédie qui prend des allures de combat juridique. Le dossier du transfert d’Emiliano Sala, dramatiquement disparu le 21 janvier dernier, n’en finit plus de s’épaissir sur les bureaux FC Nantes et du Cardiff City. Initialement redevable de près de 17 millions d’euros aux Canaris, le club gallois refuse pour le moment de verser un premier acompte à hauteur de 6 millions d’euros alors que la FIFA lui a pourtant fixé un délai jusqu’au 13 avril.

Principaux arguments du club de Premier League pour justifier le refus de paiement : la non-homologation du contrat de l’attaquant argentin par la Premier League et l’implication des agents McKay dans l’accident qui a coûté la vie au joueur de 29 ans. Face à cette opposition, le FCN avance également ses arguments afin de se dédouaner totalement de toutes responsabilités. Selon les informations du Parisien, cette affaire s’acheminerait vers un arbitrage de la commission du statut du joueur de la FIFA avant peut-être de finir devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), si les deux clubs n’ont jusque-là pas trouvé d’accord.