Suite à la révélation du recrutement de Paul Aldridge dans le but de faciliter la vente de joueurs de l’Olympique de Marseille vers l’Angleterre, André Villas-Boas avait mis un joli coup de pression à son président Jacques-Henri Eyraud. Depuis, ce dernier est sorti du silence pour apaiser la situation. Et aujourd’hui, AVB a confié en conférence de presse qu’il avait reçu des garanties.