Battu par le Stade Rennais samedi soir (0-2, 27e journée de Ligue 1), le Toulouse FC a enregistré sa vingtième défaite de la saison en championnat. Lanterne rouge, le club du sud de la France compte quatorze points de retard sur le Dijon FCO, dix-septième. Et après le revers de son équipe samedi soir, Max-Alain Gradel en avait gros sur le cœur et a poussé un petit coup de gueule contre les supporters : « on a besoin de voir des supporters qui viennent supporter leur équipe, et pas Max Gradel ou un joueur. À un moment donné, on a comme l’impression de jouer à treize contre onze. Même les joueurs de l’équipe adverse en rigolent. Il y a un troisième but qui a été annulé par la VAR et on a nos propres supporters qui crient "et 1, et 2, et 3-0". C’est difficile à avaler... Depuis qu’on est dans ce club, je parle pour moi et j’assume ce que je dis, j’ai toujours tout donné. (...) C’est clair qu’ils peuvent être déçus mais on encourage toujours et si on a nos supporters qui sont contre nous, c’est difficile. »

Interrogé par BeIn Sports au coup de sifflet final, le capitaine du Téfécé, très ému, a poursuivi : « je suis très frustré aujourd’hui mais franchement, on a comme l’impression qu’ils nous ont lâché. Et s’ils font ça contre les dirigeants, il faut qu’ils sachent que ce sont les joueurs les premiers affectés parce que c’est nous qui sommes sur le terrain et quand on entend ça, on a encore du mal à réagir et à donner 100% de nous-même. » Dès la semaine prochaine, Max-Alain Gradel et les Toulousains vont tenter de renouer avec la victoire contre Dijon dans un match très important pour le maintien, avant de retrouver leurs supporters dans deux semaines face au FC Metz.