Le 28 octobre dernier, l’Angleterre a remporté la coupe du Monde U17 face à l’Espagne. Un sacre mondial qui a fait la part belle à la nouvelle génération dorée britannique emmenée par la pépite de Liverpool Rhian Brewster (17 ans), sacrée meilleur buteur de la compétition avec 8 réalisations. Mais si les Lionceaux ont fait une razzia en Inde, le finaliste espagnol malheureux n’a pas tout perdu. Vainqueur de l’Euro U17 avec la Rojita en Croatie l’été dernier, Abel Ruiz a donc failli réaliser un magnifique doublé.

Deuxième meilleur buteur de la compétition ex aequo avec le Sénégalais Lassana Ndiaye (6 réalisations) et derrière l’Anglais Brewster (8 buts), Abel Ruiz est devenu l’un des grands espoirs du football ibère. Une belle récompense pour cet attaquant débarqué au FC Barcelone en 2012 en provenance de Valence. L’occasion pour son agent Sergio Barila de nous faire les présentations. « C’était un garçon qui avait 12 ans à l’époque qui réalisait des choses de joueurs adultes dans ses déplacements et dans son intelligence de jeu qui était supérieure aux enfants de son âge. Il était très mûr pour son âge. Pour être franc, nous n’avons pas l’habitude de travailler avec des joueurs aussi jeunes, mais quand nous l’avons vu, nous n’avions aucun doute sur son futur, à condition de se montrer patient. C’est un attaquant central qui a les qualités pour évoluer aux autres postes devant parce qu’il a la vision du jeu et une bonne technique individuelle. Il sait faire les dernières passes et se démarque bien. Il sait être décisif aussi dans la surface de réparation qu’en dehors. Il sait aussi faire jouer les siens. Il est très complet. »

Percer maintenant au Barça

Un buteur remarqué qui est d’ailleurs devenu, avec 27 réalisations au compteur, le meilleur artilleur de l’histoire de la sélection U17 espagnole. De quoi lui ouvrir les portes de la sélection U19 (qui affrontera le Portugal demain, ndlr). Une promotion face à laquelle son agent veille. « Il a été appelé avec les U19 espagnols. C’est d’ailleurs le seul joueur de l’équipe finaliste du Mondial qui l’a été. À chaque fois nous lui disons d’y aller pas à pas, de ne penser qu’à la prochaine étape. Une carrière, c’est long. La prochaine étape pour lui, c’est de bien faire avec le Barça B et avec les U19 vu qu’il a eu la chance d’être appelé. Penser au futur ne l’aidera pas. Il doit progresser avec le Barça B. S’il fait bien son travail, les meilleures choses arriveront. »

Cependant, son profil d’attaquant de pointe suscite quelques interrogations. Au sein d’un Barça où ce genre de profil peine à exister, surtout en équipe première, le futur d’Abel Ruiz fait déjà parler. À l’heure où les Blaugranas tentent de redonner confiance à une Masia délaissée et pillée de nombreux talents, le jeune attaquant peut-il croire en un avenir durable chez les Culés, lui qui officie en équipe B (6 matches, 1 but) ? Son représentant fait le point. « Durant le Mondial, nous avons eu une réunion avec le club. Le Barça veut lui proposer un nouveau contrat, car plusieurs gros clubs sont intéressés. La priorité pour le joueur c’est de trouver un accord avec le Barça. Mais vu son âge, nous devons avoir une analyse aussi bien sportive qu’économique qui soit raccord avec le contrat qui sera proposé. C’est un joueur très courtisé en Europe. Il lui reste encore un an de contrat (2019). L’objectif premier c’est de prolonger avec le Barça. Nous devons penser au joueur, pas à ce que d’autres joueurs ont fait. Il faut la meilleure solution pour lui. Ce qui est vrai c’est que jouer en équipe première du Barça c’est difficile parce qu’il a les meilleurs joueurs du monde. Il faut prendre la bonne décision, qui soit la meilleure chose pour son futur. » C’est dit.