Malcom a vécu un été particulier. L’ancien joueur des Girondins de Bordeaux souhaitait quitter l’Aquitaine, ce qu’il a fait. Un temps, on a pensé que l’AS Roma tenait la corde. Les Italiens, eux-mêmes, le pensaient. Sauf que finalement, le Brésilien a décidé de rallier la Catalogne et le FC Barcelone, annulant par la même occasion son vol pour la Ville Éternelle. Sauf que dans la nuit de mardi à mercredi, les deux formations se rencontraient et Malcom évoluait avec les Blaugranas.

Les Espagnols se sont imposés sur le score de quatre buts à deux avec une réalisation de l’ancien Bordelais. Depuis, en Espagne, on le considère vraiment comme une bonne pioche et Sport fait même sa Une sur lui : « l’impact Malcom ». Non seulement l’Auriverde a marqué, mais en plus il rentre totalement dans ce qu’appellent les journalistes espagnols « l’ADN Barça ». C’est-à-dire qu’il a le profil type pour se greffer facilement, par ses qualités, au onze de départ ou à la rotation.

Il a l’ADN Barça

« Malcolm est un footballeur courageux qui n’a pas peur de faire face à son adversaire direct, de chercher le un contre un et de l’éliminer. De plus, il a un autre atout qui fait de lui un joueur très précieux : le tir. Connaissant sa frappe puissante, il essaye toujours de trouver la meilleure position possible pour libérer son boulet de canon », peut-on ainsi lire notamment sur le site internet du média à tendance pro-catalanes ce jeudi. Hristo Stoichkov, ancienne gloire blaugrana, s’est dit séduit dans les colonnes de Sport.

« J’ai tout de suite aimé sa personnalité. (...) Quand il sera moins timide et mieux adapté, il sera encore meilleur. (...) S’il décide de repasser à trois attaquants, Malcom va donner beaucoup de bonheur à Ernesto Valverde. Messi va rapidement se rendre compte qu’il peut compter sur lui et Malcom doit garder les yeux bien ouverts pour apprendre du numéro un du monde. (...) Il me rappelle à un attaquant bulgare arrivé au Barça en 1990 disposé à croquer le monde et qui a plutôt bien réussi ! Il ne manque que le 8 dans le dos ! (...) Donnez-lui le 8 de Stoichkov ! », a lancé le Ballon d’Or France Football 1994.

Aujourd’hui, la question va forcément se poser. Qui de lui ou d’Ousmane Dembélé débutera aux côtés de Lionel Messi et Luis Suarez. Car les deux joueurs ont un profil pas vraiment similaire. Le Français est un pur joueur d’accélération et de provocations tandis que le Brésilien est probablement moins rapide, mais possède une puissante frappe de balle qui peut débloquer certaines situations périlleuses dans lesquelles le Barça est souvent empêtré à cause de son style de jeu. Ernesto Valverde tranchera avec un premier élément de réponse contre Alavès lors de la première journée de Liga le 18 août prochain.