Lorsque Paulinho est arrivé au FC Barcelone l’été dernier contre 40 millions d’euros, peu de monde pensait que le joueur de la Canarinha pourrait avoir un véritable apport sur le terrain. Mais surtout, personne ne s’attendait à ce que le club catalan puisse faire une plus-value avec l’international brésilien. Et pourtant, le Barça va recevoir un montant de 50 millions d’euros pour son milieu de 29 ans. Une opération qui pose forcément de nombreuses questions, à commencer par la communication du club autour de ce transfert. Effectivement, dans son communiqué officiel, le champion d’Espagne en titre évoque seulement un prêt avec option d’achat.

Si les médias catalans évoquent une option d’achat obligatoire, le FC Barcelone n’évoque à aucun moment cette option. Là aussi, plusieurs explications sortent de l’autre côté des Pyrénées. RAC 1 explique que le Guangzhou Evergrande va bel et bien devoir reverser 50 millions d’euros au club catalan d’ici la fin de l’année civile 2018. D’autres journalistes expliquent que si l’option d’achat obligatoire n’a pas été précisée par les Barcelonais, ce serait simplement pour des raisons fiscales vis à vis du club chinois.

Des intérêts pour Josep Maria Bartomeu ?

Auteur d’une saison plutôt mitigée, avec quelques coups d’éclat tout de même, le Brésilien n’a pas forcément convaincu son monde en Catalogne. En tout cas, rien ne semble expliquer de façon logique une hausse de sa valeur de 10 millions d’euros en l’espace d’un an, sachant que les 40 millions déboursés il y a tout juste un an étaient déjà considérés comme trop élevés. Guangzhou Evergrande perd de son côté 10 millions d’euros (bien plus en réalité, compte tenu des taxes), ce qui laisse forcément planer des suspicions.

L’été dernier, certaines voix affirmaient que ce transfert pouvait se justifier par la présence d’ADELTE Group, société appartenant (en partie) à Josep Maria Bartomeu, en Chine, où elle souhaitait obtenir un projet immobilier. Une théorie démentie de façon officielle par l’entreprise. Mais force est de constater que ce retour à Guangzhou à peine un an plus tard et pour un tel montant va encore plus poser question... De son côté, Paulinho devient la troisième vente la plus importante de l’histoire du club...