Le constat est terrible pour Mariano Diaz, mais pas franchement inattendu. Revenu au Real Madrid la saison dernière après seulement un an passé à l’Olympique Lyonnais, le buteur hispano-dominicain pensait sans doute que son aventure rhodanienne (18 buts en 34 matches de Ligue 1) lui permettrait de revenir en star dans son Real Madrid adoré. Mais celui qui avait récupéré le 7 de Cristiano Ronaldo ne cesse de reculer dans la hiérarchie offensive de la Casa Blanca.

Titularisé à trois reprises seulement la saison passée en Liga (13 matches, 3 réalisations), Mariano Diaz est l’une des principales victimes du retour de Zinedine Zidane. C’est tout simple : le champion du monde 98 ne l’a même pas convoqué au sein du groupe madrilène pour les trois premières rencontres de la saison (face au Celta Vigo, à Valladolid et contre Villarreal). Une situation qui a des allures d’impasse depuis la fin du mercato. Conscient de son statut d’attaquant remplaçant, le natif de Premià de Mar avait été annoncé dans le viseur de nombreuses équipes cet été (l’AC Milan, le Séville FC, le Betis, l’AS Monaco entre autres).

Mariano Diaz a préféré repousser les offres estivales

Pourtant, rien ne s’est fait. Contacté par nos soins, l’agence gérant le joueur nous a expliqué la raison pour laquelle tous ces intérêts n’ont pas trouvé grâce aux yeux du buteur. « Mariano et son agent recherchaient toujours la meilleure option en tenant compte des pour et des contre de chaque club qui lui fait une offre ». Un pari risqué, même si la blessure contractée par Luka Jovic en sélection pourrait lui rouvrir les portes du groupe les week-ends de matches. « Mariano a joué durant la pré-saison et on a vu que, dès qu’il a du temps de jeu, il marque, comme contre Fenerbahçe. Il continue de travailler pour être prêt quand le moment (où Zidane lui fera confiance) arrivera », nous fait-on savoir.

De quoi espérer chez le clan Diaz un revirement de situation similaire à celui vécu par Gareth Bale et James Rodriguez, deux indésirables que ZZ a réintégrés et fait jouer ? « La situation de chaque joueur est unique. Mariano attend d’avoir sa chance, sans se comparer à d’autres joueurs ». N’allez donc pas parler à l’ancien buteur du Real Madrid Castilla de futur exil en janvier prochain. Enfin, pas pour le moment. « Il n’y a eu que trois journées de championnat. C’est encore trop tôt pour répondre. Il y a encore beaucoup d’adversaires à rencontrer et de déplacements à faire. On verra bien ». Reste à savoir si Zidane l’entendra de cette manière.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10