Depuis une semaine maintenant, les championnats du Big five européen (Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie et France) sont à l’arrêt et nul ne sait quand ils pourront reprendre. La période de début mai est évoquée et quoi qu’il en soit, ils ne se finiront pas dans le temps imparti. Pour cette raison, l’Union européenne des associations de football (UEFA) a décalé l’Euro d’une année afin de permettre aux ligues nationales de terminer leur compétition.

Elles ont d’ailleurs une deadline, le 30 juin, mais celle-ci peut être un peu décalée. L’ennui, c’est que plus les championnats terminent tard, plus les saisons reprendront tard et la préparation estivale sera totalement chamboulée. Cela va bien entendu être le cas des gros clubs du Vieux Continent puisque ceux-ci font souvent des tournées dans les pays asiatiques ou même aux États-Unis. Et ce qu’on peut dire, c’est que le Real Madrid va perdre de l’argent.

Réflexion sur l’ICC aux USA

L’année passée, les Merengues avaient facturé leur tournée estivale aux USA 12 millions d’euros. Les Madrilènes avaient prévu de participer à l’International Champions Cup (ICC) et aussi de jouer le Clasico contre le FC Barcelone à Las Vegas dans un nouvel écrin (qui a coûté 1750 millions d’euros) la saison prochaine. Relevent Sports, la société qui organise le tournoi, a déjà annulé la partie du tournoi qui se déroule à Singapour à cause de l’épidémie du coronavirus.

« Nous planifions toujours l’édition 2020 et nous nous adaptons aux nouveaux calendriers du football. Nous devons surveiller la situation, mais nous devons comprendre qu’elle évolue très rapidement. Dans tous les cas, la sécurité et la santé seront nos priorités », a lâché un organisateur au journal As. Le quotidien admet que des hésitations existent bel et bien. Le Barça, Manchester United et le Bayern en auraient fait partie, et Liverpool souhaitait les rejoindre. Le chiffre de 3 millions par match (soit 9 en tout) aurait servi de base de négociations pour ce tournoi, qui ne se jouera donc probablement pas...