Depuis qu’il a recruté Jesé Rodriguez en 2016 en échange de 25 M€, le Paris Saint-Germain ne cesse de refourguer son attaquant sous forme de prêt. Las Palmas, Stoke City, l’attaquant espagnol a voyagé ces deux dernières saisons. Mais cette année, l’ancien pensionnaire du Real Madrid a peut-être trouvé le club où relancer enfin une carrière en nette perte de vitesse. Prêté au Betis (sans option d’achat), Jesé n’a pas encore trouvé le chemin des filets, mais ses prestations sont plus qu’encourageantes.

Longtemps critiqué pour sa condition physique déplorable, le natif des Canaries a retrouvé du mordant sur le terrain. Très actif, l’Ibère est redevenu avec les Verdiblancos un danger offensif. Un constat que l’intéressé a confirmé au micro de Betis TV. « Je me sens de mieux en mieux grâce aux entraînements et au temps de jeu que j’ai en compétition. La confiance s’acquiert grâce aux minutes disputées. J’avais d’autres options (en Espagne) et même à l’étranger, en Allemagne et en Angleterre. J’ai choisi le Betis pour son histoire, ses supporters et son exigence. Les supporters doivent savoir que nous donnons le meilleur de nous-mêmes ».

Un bonheur retrouvé que le joueur espère désormais confirmer en se montrant plus décisif face aux cages. Et comme un certain Giovani Lo Celso, Jesé ne serait pas contre voir son prêt au Betis se transformer en transfert définitif, et ce, malgré l’absence d’option d’achat. « C’est une décision entre les deux clubs (le Betis et le PSG, ndlr). Ils ont décidé, mais, si d’ici la fin de la saison tout se passe bien, j’espère que l’on pourra discuter. Si le club veut que je reste, on verra en fin de saison ». Des propos qui font donc écho à ceux du président bético Angel Haro, qui avait lui aussi évoqué un futur plus lointain entre les deux parties.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10