De quoi a besoin le FC Barcelone ?

Après les différentes blessures (Ousmane Dembélé, Luis Suarez) et les départs de jeunes qui auraient pu apporter en tant que joueurs de rotation (Carles Pérez, Abel Ruiz), Quique Setién n’a aujourd’hui que trois véritables joueurs offensifs à disposition : Ansu Fati, Lionel Messi et Antoine Griezmann. Du jamais vu pratiquement pour un club de cette envergure et qui souhaite aller au bout dans toutes les compétitions dans lesquelles il est engagé. Et pour pallier à tout ça, les dirigeants barcelonais souhaitent recruter un joueur de pointe, dans un profil différent de Dembélé donc. Il faut dire que Grizi ne donne pas vraiment satisfaction dans ce costume de neuf pour l’instant, et qu’il est le seul joueur en mesure d’évoluer à ce poste. Setién a donc besoin d’un joueur capable d’être un prédateur dans la surface rivale, d’être toujours dans les bons coups tout en étant capable de participer un minimum au jeu comme la tradition catalane le veut. Le tout, avec des limitations financières qui rendent impossible l’arrivée de joueurs du calibre d’Iñaki Williams, de Rodrigo Moreno ou de Iago Aspas par exemple.

Les noms sortis dans les médias

Willian José (28 ans, Real Sociedad) : c’est peut-être l’option la plus "médiatique", mais aussi celle qui sera la plus chère, et de loin. Tottenham était déjà venu aux nouvelles cet hiver, et était prêt à poser 25 millions d’euros sur la table. Pas de quoi convaincre le club basque, d’autant plus que c’est un montant que les Catalans ne peuvent pas vraiment débourser actuellement. Paradoxalement, TVE explique qu’un accord de principe existerait déjà entre les deux formations. Quoi qu’il en soit, le joueur passé par le Real Madrid Castilla remplirait plutôt bien ce rôle de joueur de surface, lui qui sort de trois saisons à au moins 11 buts en championnat. En revanche, ça ne collerait peut-être pas forcément dans le jeu, puisque c’est un joueur qui est souvent en difficulté loin de sa surface ou quand il doit combiner dans les petits espaces. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Alexander Isak a pris sa place de titulaire en pointe récemment.

Loren (26 ans, Betis) : l’Andalou est un attaquant pour le moins intéressant, surtout parce que c’est Quique Setién qui l’a lancé dans l’élite avec le Betis, disputant plus de 60 matches sous ses ordres. « Qu’est-ce que je peux dire de lui... C’est un très bon joueur et avec beaucoup de qualités », résumait le coach barcelonais avant le match face au Betis le week-end dernier, qui a aussi dirigé Willian José à Las Palmas pendant une saison. Son adaptation à la façon de jouer de ce nouveau Barça serait donc a priori plus facile que pour d’autres joueurs. C’est un attaquant assez complet, qui totalise déjà 8 buts en championnat cette saison sans forcément être titulaire indiscutable. Comme Willian José, il n’est cependant pas forcément très à l’aise lorsqu’il faut participer à la construction des actions offensives de l’équipe.

Angel Rodriguez (32 ans, Getafe) : il semble être le favori du FC Barcelone, et ça peut se comprendre. Premièrement, car sa clause libératoire est plutôt basse - 9 millions d’euros - mais aussi parce que c’est un joueur avec une faculté à être décisif qu’on ne retrouve que chez très peu de joueurs. 9 buts et 2 passes décisives en sortant la plupart du temps du banc, étant ainsi le meilleur buteur du troisième de Liga. Il a aussi montré être en mesure de jouer avec plusieurs attaquants à ses côtés, dans un rôle de soutien ou de joueur de couloir droit. Il faudrait cependant voir comment il pourrait s’adapter, en cours de saison, à la tactique de Quique Setién qui est diamétralement opposée à celle qu’il a connu ces dernières années à Getafe avec Pepe Bordalás.

Cristhian Stuani (33 ans, Girona) : le tueur de la liste. L’attaquant uruguayen affiche une ligne statistique impressionnante depuis son arrivée à Girona en 2017 : 21 buts lors de l’exercice 2017/2018, 19 réalisations la saison suivante, le tout en jouant chez une équipe qui de base luttait pour le maintien, et actuellement 20 buts en 23 matchs en deuxième division ! Un joueur létal dans les surfaces adverses, mais qui peut aussi jouer un peu plus éloigné des derniers mètres. À l’Espanyol par exemple, il avait souvent joué en tant qu’ailier. Plus du style à servir de point d’appui ou à repiquer en permanence vers la surface que dans un registre de joueur rapide et déséquilibrant ceci-dit. Il comblerait aussi une autre grosse carence du FC Barcelone : à savoir un joueur excellent dans le jeu aérien, ce qui pourrait être très précieux sur coup de pied arrêté notamment.

Lucas Pérez (31 ans, Alavés) : c’est probablement le joueur le plus polyvalent de la liste, dans la mesure où il a déjà prouvé qu’il peut jouer dans différents systèmes, dans des rôles bien éloignés les un des autres et à différentes positions : seul en pointe, en soutien d’un autre attaquant ou sur un côté. Après un passage assez mitigé à Arsenal et West Ham, le Galicien s’éclate à nouveau en Espagne sous les couleurs d’Alavés. C’est typiquement ce joueur capable de chambouler le déroulé d’une rencontre à lui seul, avec un but venu de nulle part ou un caviar pour un partenaire. En Espagne, on parle de lui comme potentiel sélectionnable pour le prochain Euro. Il affiche déjà 9 buts et 4 passes décisives au compteur cette saison.

Autres options potentiellement intéressantes

D’autres joueurs qui n’ont pas forcément été mentionnés - ou l’ont été avec moins d’insistance - par la presse pourraient aussi constituer des pistes à étudier pour le Barça. On pense à Roger Martí (29 ans, Levante) qui n’est autre que le meilleur buteur espagnol de la Liga actuellement avec dix réalisations. Un joueur lui aussi assez polyvalent dans son style de jeu. Ante Budimir (28 ans, Mallorca) est lui assez bon dans le registre de joueur de surface, avec une palette technique assez large pour conclure les actions, alors que Luis Suarez (22 ans, Saragosse) a un profil assez similaire à celui de son homonyme. Prêté par Watford au club de D2 espagnole, le Colombien en est à 14 buts cette saison.