La Fábrica est une merveilleuse usine à talents. Ces dernières années, de nombreux joueurs de qualité sont sortis du centre de formation merengue. On pense forcément à Alvaro Morata, Mariano Diaz, Lucas Vazquez, Rodrigo Moreno ou encore Callejón, pour ne citer que des joueurs au profil offensif. Raúl de Tomás semble être le prochain joueur destiné à faire le grand bond, avec l’équipe première du Real Madrid ou ailleurs si Zinedine Zidane ne lui donne pas sa chance. L’attaquant du Rayo Vallecano totalise déjà 22 réalisations en 27 apparitions deuxième division, et est l’un des principaux artisans de la bonne saison du Rayo Vallecano, bien parti pour retrouver la Liga la saison prochaine puisqu’il pointe à la première place de la Liga 1 2 3.

Aux premiers abords, une comparaison semble inévitable : celle avec Mariano Díaz. Tous deux sont nés en Espagne et ont des origines dominicaines, un gabarit assez imposant et une petite hype qui s’est installée à son sujet dans les médias ibériques, comme ce fut le cas pour le Lyonnais lorsqu’il évoluait encore en Castilla. Petit "avantage" pour De Tomás par ailleurs qui brille en deuxième division alors que Mariano explosait les compteurs en D3. Et dans le jeu, les deux sont bien différents. Le coéquipier de Nabil Fekir ou de Memphis Depay est avant tout un finisseur, létal dans la surface et qui cherche avant tout le but adverse. Même s’il a fait beaucoup de progrès depuis son arrivée à Lyon, il a toujours affiché certaines limites dans le jeu. De Tomás a lui aussi ce côté killer dans la surface rivale, ainsi qu’un bon jeu de tête, mais son profil est bien plus complet.

« Je sens que j’ai déçu Zidane »

Le joueur du Rayo Vallecano est ainsi capable de décrocher et d’évoluer en dehors de sa surface. Il est d’ailleurs fréquent de le voir tomber un peu sur un côté puis repiquer vers l’axe en tentant l’action individuelle, à l’image de son premier but face au Barça B ce week-end, crochetant un défenseur à l’entrée de la surface avant de s’en aller crucifier le gardien. On l’a même vu marquer sur coup-franc, face à Reus à la mi-mars par exemple. Une science du placement exceptionnelle, un bon jeu de tête, une bonne lecture du jeu et une qualité technique plus qu’honorable sans être parfaite : Raúl de Tomás est un attaquant très complet. D’autant plus qu’il ne lésine pas sur les efforts défensifs, la tactique de Michel (à ne pas confondre avec l’ancien Marseillais) obligeant les attaquants à presser très haut pour provoquer des erreurs de relance adverses.

Il vient d’ailleurs de battre un record historique du Rayo du haut de ses 23 ans, devenant le joueur à inscrire le plus de buts sur une même saison pour le club de la capitale espagnole. Il y avait d’ailleurs plus de 20 ans qu’un joueur n’inscrivait pas 3 hat-tricks sur la même saison en D2 espagnole. Et forcément, une question va se poser cet été. Quel avenir pour lui ? La presse madrilène elle même ne semble pas savoir. « Je sens que la première année j’ai déçu Zidane (au Real Madrid Castilla, NDLR). Il me parlait beaucoup et je lui plaisais. Quand je suis parti de Madrid, je me suis rendu compte que je devais changer les choses parce que j’avais le potentiel pour y être, mais je n’y étais pas (il avait été prêté à Córdoba pour la saison 2015/2016, NDLR). Toutes les nuits je m’endors en pensant à être un joueur du Real Madrid, de pouvoir jouer avec n’importe quel joueur de cet effectif à mes côtés... c’est un rêve », confiait-il récemment, alors qu’en Espagne on évoque l’intérêt de clubs comme Valence. Ce sera donc à Zinedine Zidane de trancher... Après 3 saisons en prêt en D2, Raúl de Tomás est prêt pour faire le grand saut !