« Gareth Bale, Luka Modric et Toni Kroos ne sont pas en condition de faire le déplacement, Lucas Vazquez non plus. (...) Mais rassurez-vous, il y aura bien onze joueurs sur le terrain demain ». Zinedine Zidane, interrogé en conférence de presse, a manié l’humour pour évoquer les nombreuses blessures qui frappent son effectif en vue du match à Majorque ce samedi (9e journée de Liga). « Il nous arrivera toujours quelque chose de ce genre au fil de la saison, vu que les joueurs n’arrêtent jamais, les blessures vont forcément arriver », a-t-il ajouté.

Face à cette situation, le technicien du Real Madrid sera peut-être obligé de faire appel à ses seconds couteaux, certains éléments qui n’ont peu ou pas du tout joué depuis le début de l’exercice, à l’image de l’ancien Lyonnais Mariano Diaz ou encore Brahim Diaz, qui n’ont pas encore évolué une seule minute. « Brahim, ça peut être son moment. Patience, c’est le mot-clé. Il y a beaucoup de joueurs, chacun connaît son rôle, sa situation au sein de l’effectif. Je n’entrerai pas dans les détails, mais ce qu’ils doivent faire, c’est être prêt quand leur tour vient, et être bon. Brahim et Mariano n’ont pas encore joué mais on va voir », a-t-il lancé.

Federico Valverde, l’exemple à suivre

Un message qui vaut aussi pour Luka Jovic, dont l’adaptation est compliquée depuis son arrivée en grandes pompes en provenance de l’Eintracht Francfort pour un chèque de 60 M€. Le buteur serbe n’a en effet toujours pas trouvé le chemin des filets en sept apparitions toutes compétitions confondues et s’est même retrouvé au cœur d’une polémique au pays pour son absence en sélection nationale. « Luka n’est pas découragé, bien au contraire, il est au courant de la situation, mais il vient d’arriver. Il est beaucoup mieux qu’au début, il apprend l’espagnol, il prend le train en marche, je vais compter sur lui, il est important pour nous, il va compter même s’il n’a pas beaucoup joué jusqu’à maintenant », a-t-il expliqué.

Le message est passé. Aux intéressés de ne pas laisser passer leur chance, à l’image de ce qu’a su faire Federico Valverde, le milieu de terrain uruguayen aux 5 apparitions en Liga ces derniers mois. « Fede est très bon, comme tous. Mes joueurs sont tous indiscutables, mais je dois en choisir 18, puis 11 pour chaque match. Je le sens bien, il est jeune, il peut jouer box-to-box, il est important pour nous, c’est un joueur qui a de la personnalité », a-t-il conclu. À bon(s) entendeur(s).