En France, l’affaire n’était toujours pas confirmée quand l’Espagne, et plus particulièrement la presse andalouse, s’excitait frénétiquement au sujet d’un accord OL-Séville pour le transfert de Mariano Diaz (25 ans). Une nouvelle qui a enflammé l’environnement nervionense et surpris tout autant le microcosme lyonnais. Et pourtant, à maintenant trois jours de la fin du mercato, l’attaquant des Gones semble plus que jamais sur le départ. Reste maintenant à savoir où il atterrira. En effet, pas sûr que le buteur d’origine dominicaine pose ses valises au Sanchez Pizjuan. Explications.

Pour rappel, dans son accord passé avec l’Olympique Lyonnais l’été dernier lorsque Mariano a rejoint la capitale des Gaules (contre 8 M€), le Real Madrid avait assuré ses arrières. En clair, en cas de revente du joueur à un autre club, la Casa Blanca avait inséré une clause lui permettant d’avoir 48 heures pour activer ou non une option de rachat prioritaire, et donc rafler la mise. Un scénario qui, contre toute attente, semble se confirmer de l’autre côté des Pyrénées. Première à dégainer, la radio Cadena COPE a fait savoir hier que le Real Madrid réfléchissait sérieusement à faire revenir son ancien attaquant de la Castilla.

Les médias espagnols unanimes

Une information qui est loin d’être un bruit de couloir puisque le journal ABC de Sevilla précise que le directeur général merengue José Ángel Sánchez aurait informé les dirigeants sévillans de la volonté du Real d’étudier un dossier qui ne coûterait qu’une vingtaine de millions d’euros à la Casa Blanca étant donné qu’elle posséderait encore 35% des droits du joueur. Et ce n’est pas tout. La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre un peu partout dans le paysage médiatique local puisque Marca et AS confirment également qu’un retour de Mariano Diaz dans la capitale espagnole est loin d’être utopique.

Auteur de 18 buts en 34 matches de Ligue 1 lors de sa première saison avec les Gones, le natif de Barcelone semble donc vivre ses dernières heures entre Rhône et Saône. Et l’idée d’un come-back chez les Merengues n’est, au final, pas si saugrenue que ça. Pour rappel, la presse madrilène l’a souvent questionné sur cette hypothèse alors même que le joueur venait d’arriver à Lyon. Et dernièrement, le joueur lui-même avait semé le doute avec un tweet pour le moins énigmatique dans lequel il affichait un amour pour le Real jamais dissimulé.