C’est la fin d’un long feuilleton au suspense pourtant tout relatif, l’issue du dossier ne faisant pas vraiment de doute. Depuis juillet 2010 et un match amical disputé par l’Olympique de Marseille, Julien Rodriguez n’a plus jamais figuré dans le groupe professionnel phocéen. Disposant déjà de nombreux défenseurs, Didier Deschamps a préféré mettre de côté l’ancien Monégasque, qui enchaîne les pépins physiques. Un choix de management qui se comprend, le natif de Béziers étant désormais âgé de 33 ans, et ne représentant donc en aucun cas une solution à long terme.

Restait donc à trouver un terrain d’entente au sujet d’une rupture du contrat du défenseur central. Et c’est là que les difficultés ont commencé pour l’OM, Rodriguez n’ayant pas daigné accepter une solution à l’amiable, les pensionnaires du Stade Vélodrome proposant pourtant de lui verser une prime équivalente à ses six derniers mois de salaire. Qu’importe, le joueur s’est décidé à aller au bout de son contrat et a terminé la saison sur la Canebière. Un choix qui a visiblement agacé la direction, qui s’est donc résolue à clore le chapitre une bonne fois pour toutes. En effet, le joueur passé par les Glasgow Rangers a été licencié.

Une information confirmée par Régis Rebufat, membre du conseil d’Administration de l’OM, au Phocéen : « Il n’y a pas eu d’arrangement avec le joueur, on n’a pas trouvé d’accord. Chacun est resté sur sa position. Le joueur a tout à fait le droit d’avoir la sienne, c’est humain. Mais on a estimé que la situation avait assez duré, ça devenait compliqué de garder un joueur qui ne joue pas et qui a un salaire conséquent. Julien Rodriguez a donc fait l’objet d’une procédure de licenciement. Cela se réglera devant les tribunaux ». Le bras de fer est donc lancé, reste à savoir qui remportera la bataille juridique.


Dans le même thème :

- OM : le dossier Julien Rodriguez prend une tournure inattendue