Avec la victoire aux tirs au but de Strasbourg contre Guingamp ce samedi soir en finale de la Coupe de la Ligue, les amoureux du football hexagonal ont pu profiter d’une journée de ce dimanche assez fournie en rencontres de Ligue 1 ! Ainsi, dès 15h00, l’AS Monaco recevait le Stade Malherbe Caen alors que Bordeaux, pour la deuxième de Paulo Sousa, se déplaçait à Amiens et que l’OGC Nice allait de son côté en Bourgogne pour affronter l’équipe de Dijon.

Au Stade Louis II, il n’y a pas beaucoup de supporters, mais on a assisté à quelque chose de très particulier. Alors que le doute existe quant à savoir qui dirige l’équipe entre Fabien Mercadal et Rolland Courbis, les Normands ont surpris leurs hôtes. On a pourtant cru que cela allait être une promenade de santé pour les Asémistes tant la possession leur était favorable dans le premier quart d’heure (68 % contre 32). Mais dans le football, mettre le pied sur le ballon ne signifie pas gagner. Caen tient sa première victoire en 2019.

Dijon n’y arrive pas

Les hommes de Jardim l’ont appris à leurs dépens. Fayçal Fajr sur le côté gauche était étrangement seul et avait tout le loisir de faire un centre très propre pour la tête d’Enzo Crivelli. L’ancien Bordelais envoyait un coup de boule imparable qui cognait le poteau de Subasic avant de rentrer au fond des filets (0-1, 23e). Les Monégasques, comme sonnés, avaient bien du mal à se remettre la tête à l’endroit. C’est alors que prit place le show Brice Samba. Le portier normand a été extraordinaire. Il repousse une frappe vicieuse de Lopes (45e), puis une reprise de la tête de Glik sur un corner bien frappé (51e), une tête de Vinicius (69e) et une frappe de Jovetic (74e). Il est tout heureux de voir la barre repousser sur son dos une balle qui ira finalement en corner après une reprise de volée d’Aholou (81e).

Dans les autres rencontres de la soirée, pas grand-chose à raconter. Amiens et Bordeaux sont revenus aux vestiaires sur le score de zéro à zéro avec une possession équivalente et aussi une seule frappe cadrée (l’oeuvre d’Amiens). En deuxième période, Amiens dominait la rencontre et se montrait dangereux par l’intermédiaire d’Eddy Gnahore (85e). Mais les deux écuries se sont quittées sur un score nul et vierge.

Enfin, si la première période entre Dijon et Nice n’a pas franchement été intéressante malgré un poteau de Danilo (11e) et une action qui aurait pu être somptueuse si Kwon avait cadré sa tentative (22e). Mais en deuxième période tout a rapidement basculé. En effet, Sammaritano était exclu dès la 54e minute et Pierre Lees-Melou marquait six minutes plus tard (0-1, 60e). Les Aiglons auraient pu l’emporter plus largement avec un penalty accordé puis refusé avec l’aide de l’assistance vidéo à l’arbitrage. Dijon ne s’en sort pas, devenant même lanterne rouge.