La 22e journée de Ligue 1 nous avait déjà offert de belles rencontres. Vendredi soir, le Stade Rennais avait en effet renversé le FC Nantes dans un derby chaud bouillant (3-2). Ce samedi après-midi, c’est le Paris Saint-Germain qui s’est amusé au Parc des Princes en écrasant Montpellier (5-0). On attendait donc d’autres matches intéressants ce samedi soir lors du traditionnel multiplex. Au Stade des Costières, le Nîmes Olympique (19e) accueillait l’AS Monaco (13e). En difficulté ces dernières semaines (3 défaites pour le NO, 2 pour l’ASM), les deux formations voulaient relever la tête. Mais dans le sud de la France, le club de la Principauté a vécu une soirée très compliquée... Tout avait pourtant bien débuté avec l’ouverture du score de Ben Yedder dans un angle compliqué (13e, 0-1). Mais derrière, les Asémistes ont tout simplement craqué, notamment un joueur en particulier.

Car après l’égalisation de Miguel pour Nîmes (27e, 1-1), les visiteurs se retrouvaient à neuf ! Dans un premier temps averti pour une semelle sur Philippoteaux, Bakayoko voyait rouge, M. Lesage étant allé voir le ralenti sur le bord du terrain. Furieux, les Monégasques contestaient, notamment Gelson Martins qui poussait l’arbitre central. Résultat ? Un autre carton rouge pour l’ASM (32e). Et le Portugais risque de prendre cher lors de la Commission de Discipline... Avec moins d’éléments sur le terrain, les hommes de Robert Moreno craquaient dans le second acte. Philippoteaux, pas attaqué par Henrichs, envoyait le ballon dans la lucarne de Lecomte (62e, 2-1), avant que Martinez n’aggrave le score de la tête (79e, 3-1). Devant son public, le NO renouait donc avec le succès et enfonçait l’ASM.

Renversant, le LOSC se rapproche du podium

À l’est, le Racing Club de Strasbourg (8e) et le LOSC (7e) croisaient le fer à la Meinau. Après son succès contre l’ASM en L1, le RCSA voulait démarrer une bonne série, alors que les Dogues devaient mettre fin à leur mauvaise passe (3 défaites toutes compétitions confondues). Au bout de douze minutes, Thomasson profitait d’une erreur de Renato Sanches pour débloquer la situation (12e, 1-0). Mais les hommes de Christophe Galtier réagissaient après la pause. Gabriel, de la tête, remettait d’abord les deux équipes à égalité (65e). Suite à une main de Carole dans la surface, le LOSC obtenait ensuite un penalty. Osimhen se présentait alors face à Sels et marquait (79e, 1-2). Mal embarqués, les Dogues remportaient donc ce match et s’emparaient de la quatrième place.

Dans un duel de milieu de tableau au stade Raymond-Kopa, le SCO Angers (9e) a d’abord ouvert le score face au Stade de Reims (11e) par Rachid Alioui, attentif sur un tir contré dans la surface (1-0, 7e). Son sixième but de la saison. Mais les Rémois ont trouvé les ressources pour égaliser, sur penalty, suite à une main de Capelle devant son but. C’est l’attaquant malien El Bilal Touré (18 ans), vainqueur de la CAN des moins de 20 ans avec les Aiglons et arrivé cet hiver en Champagne, qui n’a pas tremblé face à Butelle (1-1, 38e). Et en seconde période, les Rémois ont pris l’avantage grâce à Yunis Abdelhamid, buteur de la tête sur un corner frappé par Moreto Cassama (1-2, 62e), avant de dérouler face à une défense dépassée, à l’image de Baptiste Santamaria, buteur contre son camp (1-3, 74e) et d’Ismael Traoré, coupable d’une erreur de relance sur le quatrième but de Boulaye Dia, également bien aidé par Ludovic Butelle (1-4, 75e). Reims grimpe à la 7e place.

Un point pour Toulouse, douze matches plus tard !

Dans les autres rencontres du soir, Olivier Dall’Oglio faisait son retour au stade Gaston-Gérard, un peu plus d’un an après avoir été écarté du banc dijonnais. Dorénavant à la tête du Stade Brestois, le coach gardois ne gardera pas un souvenir impérissable de sa venue en Bourgogne. À l’inverse de Mama Baldé, l’attaquant bissau-guinéen du DFCO, qui a permis à Dijon de l’emporter grâce à un doublé (3e, 20e), à chaque fois servi par Fouad Chafik, et Stephen Mavidi, bien lancé par Amalfitano, précis sur un tir croisé du droit (3-0, 77e). Seizièmes, les Dijonnais se donnent de l’air et comptent désormais 5 points d’avance sur l’Amiens SC, actuel barragiste. Des Picards qui ne sont pas parvenus à concrétiser leurs occasions face à la lanterne rouge. Dans le duel de la peur entre Amiens (18e) et Toulouse (20e), aucun but n’a été marqué. À dix minutes du terme, Serhou Guirrassy a eu le ballon du 1-0, mais Lovre Kalinic a sorti la parade qui a offert un premier point en Ligue 1 au TFC depuis le 19 octobre (12 matches).

Les résultats du soir (22e journée) :

- Amiens 0 - 0 Toulouse

- Angers 1 - 4 Reims : Alioui (7e) pour Angers ; El Bilal Toure (38e, s.p.) Abdelhamid (62e), Santamaria (74e, csc), Dia (75e) pour Reims.

- Dijon 3 - 0 Brest : Baldé (3e, 20e), Mavididi (77e) pour Dijon.

- Nîmes 3 - 1 Monaco : Miguel (27e), Philippoteaux (62e), Martinez (79e) pour Nîmes ; Ben Yedder (14e) pour Monaco.

- Strasbourg 1 - 2 Lille : Thomasson (12e) pour Strasbourg ; Gabriel (65e), Osimhen (79e, s.p.) pour Lille.