Surprise de ce début de saison en Ligue 1, le FC Nantes (7e) pouvait remonter à la quatrième place au classement en cas de succès. Mais la mission n’était pas simple pour les Canaris. Opposé à l’AS Saint-Étienne dans un Stade Geoffroy-Guichard à huis clos (15e), le club des bords de l’Erdre voulait réaliser la bonne opération. De leur côté, les Verts voulaient se rattraper puisqu’ils restaient sur trois défaites de rang. Un succès pour la bande de Claude Puel permettrait un rapproché significatif par rapport aux équipes de haut de tableau. Pour ce match, Christian Gourcuff faisait du classique en optant pour son traditionnel 4-2-3-1 avec un double pivot composé d’Abdoulaye Touré et Mehdi Abeid. Le remuant Moses Simon se trouvait en pointe de l’attaque devant Ludovic Blas, Imran Louza et Kader Bamba. Le système était identique pour l’AS Saint-Étienne avec Wahbi Khazri en pointe de l’attaque devant Arnaud Nordin, Ryad Boudebouz et Franck Honorat.

Le match démarrait tout doucement entre deux équipes qui voulaient mettre en place leur jeu. Saint-Étienne lançait la première escarmouche. Lancé dans l’axe, Franck Honorat servait Arnaud Nordin qui décalait sur la gauche Riyad Boudebouz. L’Algérien centrait en retrait vers le premier poteau. À la réception, Arnaud Nordin tentait la reprise, mais Alban Lafont venait contrer sur la ligne en corner (8e). Néanmoins, le FC Nantes montait ensuite en puissance au fil des minutes. Kader Bamba tentait une lourde frappe à 20 mètres du but. Contrée, elle n’inquiétait pas Stéphane Ruffier (16e). Une nouvelle opportunité en faveur des Canaris suivait dans les secondes. Décalé par une astucieuse talonnade de Ludovic Blas devant la surface, Mehdi Abeid armait une lourde frappe qui passait finalement au-dessus du cadre (17e). L’Algérien réglait la mire peu après. Sur la droite, Denis Appiah centrait vers le point de penalty. Le ballon était dégagé par Franck Honorat vers l’entrée de la surface. Mehdi Abeid contrôlait et armait, un tir puissant vers la gauche du but qui ne laissait pas la moindre chance à Stéphane Ruffier (1-0, 23e).

Des Nantais solides et efficaces

Après une entame plutôt en faveur des locaux, les Nantais montaient en puissance. Imran Louza tentait sa chance sur coup franc sans réussite (28e). Trouvé sur la droite, Abdoulaye Touré centrait à ras de terre devant la surface vers le point de penalty. Moses Simon contrôlait se retournait et enchaînait une lourde frappe vers la gauche du but. Stéphane Ruffier plongeait bien au sol pour capter la sphère (33e). Malmené, Saint-Étienne essayait de relever la tête, mais c’était bien trop timide avec de légères offensives en fin de première période. Au retour des vestiaires, Claude Puel décidait de faire sortir Ryad Boudebouz pour Charles Abi afin que Wahbi Khazri se retrouve un cran plus bas sur le terrain. Malgré tout, Nantes se mettait vite à l’abri. Sur la gauche, Thomas Basila - rentré à la pause en lieu et place de Molla Wagué - centrait vers la surface pour Simon Moses. Le Nigérian contrôlait et centrait en retrait vers le point de penalty. Ludovic Blas frappait en pivotant et déposait la sphère sur la droite du but (2-0, 48e). Une réalisation qui faisait très mal dans les esprits stéphanois.

Les Verts essayaient de revenir, mais faisaient toujours le mauvais choix dans les derniers mètres adverses. Nantes continuait même à se montrer dangereux avec un centre fort de Mehdi Abeid devant le but qui ne profitait pas à Kader Bamba (63e). Wahbi Khazri essayait de sonner la révolte pour Saint-Étienne, mais son tir croisé passait finalement à gauche des buts d’Alban Lafont (66e). Voulant inverser le cours de cette rencontre, Claude Puel faisait entrer le jeune Maxence Rivera alors que la recrue nantaise Renaud Emond effectuait ses débuts en Ligue 1 (67e). Profitant du manque d’inspiration des Stéphanois, le FC Nantes faisait preuve d’une très belle solidité et s’offrait une fin de match assez simple. Seul, Yohan Cabaye s’offrait une frappe dans la surface qui terminait au-dessus des cages d’Alban Lafont (90e). Avec cette victoire 2-0, le FC Nantes remonte à la quatrième place avant le match entre Lille et Dijon à 17h et se retrouve à 1 point du podium. De son côté, l’AS Saint-Étienne enchaîne un quatrième revers de rang et stagne à la quinzième place. L’effet Claude Puel semble bel et bien terminé.