Dans le cadre de la 20ème journée de Ligue 1, le Stade Malherbe de Caen accueillait le LOSC au stade Michel d’Ornano. À cette occasion, Fabien Mercadal alignait un ambitieux 4-3-3 avec le trio Ninga, Crivelli, Beauvue en pointe. Côté nordiste, Christophe Galtier optait pour son traditionnel 4-2-3-1 et enregistrait le retour d’Adama Soumaoro en charnière centrale. En attaque, Leao était préféré à Loïc Rémy. Les Dogues démarraient la rencontre idéalement. Sur sa première réelle incursion, le dauphin du PSG crucifiait son adversaire. Au milieu du terrain, Leao remisait pour Thiago Mendes qui lançait instantanément Nicolas Pépé dans la profondeur. L’attaquant nordiste ajustait de l’intérieur du pied Brice Samba (0-1, 8e). L’international ivoirien inscrivait son treizième but de la saison.

Les Normands réagissaient six minutes plus tard, mais Ninga, bien servi dans la profondeur par Khaoui, butait sur Maignan (14e). Le portier lillois se distinguait une nouvelle fois en repoussant brillamment un coup-franc tiré par Fajr (15e). Lille procédait en contres et réalisait le break huit minutes après son premier but. Servi dans l’intervalle par Pépé, Leao crochetait Samba et redressait bien son ballon pour le deuxième but (0-2, 20e). Les Dogues se montraient dangereux dès qu’ils accéléraient le jeu. Bamba lançait Pépé qui butait sur Samba, le cuir revenait sur Maia qui manquait le 3-0 (22e). Le LOSC mettait à chaque fois en difficulté l’arrière-garde caennaise en se projetant rapidement vers l’avant. Sur la gauche, Thiago Maia récupérait le ballon et remettait pour Bamba qui lançait Ikoné. L’ancien Parisien s’enfonçait dans la défense mais ne trouvait pas le cadre (38e).

Le LOSC se fait peur en fin de match

Au retour des vestiaires, le LOSC portait une nouvelle fois le danger devant les buts gardés par Samba. Au milieu, Ikoné lançait Nicolas Pépé sur la gauche qui centrait pour Leao dont la reprise acrobatique filait à côté (47e). Les hommes de Christophe Galtier maîtrisaient leur sujet. Sur la gauche, Koné s’infiltrait et voyait son centre mal renvoyé par la défense normande. Rafael Leao, à l’entrée de la surface, voyait sa demi-volée repoussée par Samba (55e). Caen, au bord de l’implosion, frôlait la correctionnelle après l’heure de jeu. Pépé lançait Leao sur la droite qui combinait avec Ikoné à l’entrée de la surface. Le cuir revenait sur Nicolas Pépé dont la frappe frôlait le montant gauche de Samba (68e). Sans ressource face à une formation lilloise qui entreprenait à souhait, Caen ne parvenait pas à s’approcher des buts nordistes. Pire, Lille continuait à se montrer dangereux.

Sur un coup-franc excentré, Thiago Mendes obligeait Samba à s’employer (74e). Le match s’emballait dans les dernières minutes. Celik stoppait irrégulièrement Ninga à l’entrée de la surface. Monsieur Leonard expulsait le latéral turc et décidait d’accorder finalement un coup-franc après consultation de la VAR (84e). Malheureusement pour Caen, le coup-franc ne donnait rien. Le LOSC parachevait son succès dans les arrêts de jeu grâce à Araujo bien servi aux six mètres par Pépé (0-3, 90e+3). Dans un ultime sursaut d’orgueil, le Stade Malherbe de Caen réduisait le score. Sur la droite, Guilbert distillait un excellent centre pour Ninga qui poussait le cuir au fond des filets (1-3, 90e+6). Grâce à cette onzième victoire de la saison, Lille conservait sa deuxième place au classement.