Le début de carrière à l’Olympique Lyonnais de Jeff Reine-Adélaïde est loin d’être le plus parfait du monde. Arraché en fin de mercato contre le somme de 25 millions d’euros à Angers, le milieu offensif n’a toujours pas terminé de match sous ses nouvelles couleurs. Mais c’est surtout la manière de faire de Rudi Garcia qui est assez étrange. En effet, contre l’Olympique de Marseille, alors que son équipe était dominée, le coach rhodanien décidait de sortir JRA à la pause, alors qu’il avait été probablement le meilleur joueur de l’OL sur le terrain.

« Il fallait mettre un milieu en plus pour être plus costaud. On a été plus équilibré en seconde période. Le choix s’est porté sur Jeff, comme il aurait pu se porter sur d’autres éléments offensifs. Le problème c’est qu’on a perdu Houssem Aouar lorsqu’on a été en supériorité numérique. Sans Jeff et sans Houssem on manquait de technicité ou de leader technique pour profiter de la supériorité numérique », avait alors expliqué Rudi Garcia après la défaite face à l’OM (1-2) pour convaincre son auditoire du bien-fondé de ses décisions.

Le joueur ne comprend rien

Ce samedi, contre Nice, Rudi Garcia a une nouvelle fois sorti prématurément son joueur, auteur d’un but. Après le carton rouge écopé par Marçal, JRA était à nouveau sacrifié par son coach et cette fois dès la demi-heure de jeu. Incompréhension totale pour à peu près tout le monde. Dans son édition du jour, L’Équipe explique que le joueur commence à se poser des questions tandis que du coup, du côté de l’OL, on essaie déjà d’éteindre un début d’incendie.

« Il a eu ses explications. On va les garder en interne », a avoué étrangement le joueur à l’issue de la rencontre. Actuellement, l’international Espoirs serait frustré et ne comprendrait pas vraiment la gestion de son cas par son nouveau club. S’il ne s’imagine pas, bien évidemment, comme indiscutable, il aimerait beaucoup avoir plus de crédit après ses belles performances. Rudi Garcia va vite devoir le remettre en selle s’il ne veut pas le perdre encore un peu plus.