Ambiance morose à La Commanderie ces derniers jours. L’élimination dimanche en 32e de finale de Coupe de France contre Andrézieux-Bouthéon (2-0) a plongé l’Olympique de Marseille dans un début de crise. Les supporters réclament la tête de Rudi Garcia et n’hésitent pas à l’afficher sur les murs du centre d’entraînement. Le technicien, qui conserve le soutien de son propriétaire Frank McCourt, préfère lui laver le linge sale en famille.

Le coach de l’OM a ainsi organisé une réunion entre le staff et les joueurs mardi après-midi pour vider les têtes. Plusieurs éléments ont pris la parole, assurant qu’ils n’avaient pas lâché le technicien. Chez les jeunes, Christopher Rocchia (20 ans) a notamment été très touchant, comme le raconte L’Équipe, évoquant son amour pour le club, lui le minot. Luiz Gustavo (31 ans), un des plus expérimentés, s’est lui aussi exprimé. Et le Brésilien, qui avait déjà lâché des mots forts à l’issue de la défaite ce week-end, en a remis une couche.

« Ne pleurez pas sur votre sort »

« Parlez de football dans le vestiaire, de tactique, de détermination, de faire les efforts ensemble, mais arrêtez de me parler d’autre chose ! », a-t-il d’abord lâché, comme l’explique ce jeudi le quotidien sportif. L’international auriverde (41 sélections, 2 buts), passé par le Bayern Munich, surnommé en Allemagne le FC Hollywood, a ensuite pris à parti Florian Thauvin et Dimitri Payet, les leaders techniques de l’effectif phocéen.

Alors que les deux hommes se posent des questions sur leurs situations personnelles (ils espèrent tous les deux une revalorisation salariale), le milieu de terrain s’est montré incisif. « Ne pleurez pas sur votre sort. J’aurais pu partir pour trois ou quatre fois plus en salaire, je suis resté pour le club, pour les supporters », leur a-t-il envoyé. Un message fort. Réaction attendue dès dimanche, face à l’AS Monaco de Thierry Henry (20e journée de Ligue 1).