Cet été, le dossier du « grand attaquant » a déchaîné toutes les passions à l’Olympique de Marseille, pour n’accoucher que d’une petite souris avec la signature de Konstantinos Mitroglou, arrivé de Benfica dans les ultimes heures du mercato. Pour le moment, l’avant-centre international grec est indisponible, mais devrait pouvoir évoluer sous ses nouvelles couleurs pour la rencontre de Ligue 1 face au Toulouse Football Club, le 24 septembre prochain.

Longtemps, Olivier Giroud, le buteur d’Arsenal, a été le premier choix dans l’esprit de Rudi Garcia et d’Andoni Zubizarreta. Mais l’international français a toujours expliqué qu’il comptait rester à Arsenal. L’OM a ensuite laissé filer Carlos Bacca à Villarreal et Stevan Jovetic à Monaco. L’attaquant monténégrin s’était même retrouvé dans le même hélicoptère que Jacques-Henri Eyraud, les deux hommes se rendant au Stade Louis II, au départ de Nice, pour assister à Monaco-OM (6-1).

Jovetic ne connaît pas le « Champions Project »

Dans un entretien accordé à Goal, il s’est expliqué sur son choix de signer à l’AS Monaco et surtout sur sa non-venue sur la Canebière. « Je savais que Marseille me voulait, mais je n’ai jamais dit que je voulais y aller et ils le savaient. Je suis reconnaissant parce que Marseille est un bon club, mais j’ai décidé de venir ici à Monaco. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé là-bas, mais c’était une erreur », a commencé par indiquer le néo-Monégasque.

Ensuite, l’ancien de la Fiorentina a expliqué pourquoi il avait rejoint le projet de la formation du Rocher, glissant un petit tacle à celui mis en place par Garcia, Eyraud et Zubizarreta. « En vérité je ne connais pas bien le projet de Marseille, mais je connais celui de Monaco que j’ai choisi. Je suis vraiment heureux, ici il y a de grands joueurs avec un grand coach. Monaco a gagné le championnat l’année dernière, nous jouons la Ligue des champions. Il y avait plein de raisons de venir ici », a-t-il conclu. L’OM devra se montrer plus persuasif à l’avenir.